Justin Trudeau se ridiculise à l'international

Justin Trudeau se ridiculise à l'international

mer, 02/07/2018 – 11:30
Posté dans :
1 commentaire

Il a reproché à une femme d'avoir utilisé le terme « mankind », car il contient le mot « man » (ou « homme » en français).

Sources : The Toronto Sun, CBC News, CTV News et Global NewsPhoto : Presidencia de la República Mexicana, Flickr, CC BY 2.0 (Image rognée)

Des propos que le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a tenus le 1er février lors d'une assemblée publique à Edmonton ont fait le tour du monde, mais pas pour les bonnes raisons. À une jeune femme qui avait prononcé le mot « mankind », le terme anglais pour signifier « humanité », M. Trudeau lui avait lancé qu'il préférait le terme « peoplekind », plus inclusif selon lui, dans la mesure où « people » ne fait référence à aucun sexe ou genre, au contraire de « mankind ». Précisons que le mot « peoplekind » n'existe pas dans la langue anglaise.

En conséquence, des médias ont tourné en dérision ces propos, jugeant que le premier ministre avait un peu trop versé dans la rectitude politique. L'animateur vedette Piers Morgan a qualifié M. Trudeau d'« andouille », disant de lui qu'il était devenu la « risée du monde ». La chroniqueuse australienne Rita Panahi l'a surnommé le « Kim Kardashian des dirigeants politiques ».

Le réseau américain Fox a également abordé le sujet lors de l'émission Fox and Friends, qui avait invité en entrevue un professeur de l'Université de Toronto, Jordan Peterson. Ce dernier a acquis une certaine notoriété en refusant catégoriquement de se faire imposer des termes au genre « neutre ».

M. Trudeau s'est défendu en qualifiant son commentaire de « blague bête ». Néanmoins, ce n'est pas la première fois que son image est ainsi ternie à l'international. Rappelons que lors de son voyage en Chine, où il était entre autres question de négociations sur le libre-échange, M. Trudeau s'était fait appeler la « petite patate ».

Commentaires

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.