Le ministère de l'Éducation lui-même gonfle les notes des élèves

Le ministère de l'Éducation lui-même gonfle les notes des élèves

jeu, 15/02/2018 – 12:40
Posté dans :
0 commentaire

C'est ce qu'a appris la CAQ. Pourtant, le ministère avait demandé au réseau de l'éducation de cesser cette pratique.

Source : Radio-CanadaPhoto : CC0

En vertu de la législation sur l'accès à l'information, la Coalition Avenir Québec (CAQ) a appris que « le ministère de l'Éducation a modifié les notes de 5 312 étudiants qui ont échoué aux examens de juin dernier afin qu'ils puissent réussir leur cours. » Pourtant, le ministre Sébastien Proulx avait lui-même envoyé une directive au réseau de l'éducation, l'incitant à cesser cette pratique.

Jean-François Roberge, porte-parole de la CAQ en matière d'éducation, affirme en réponse à la directive du ministre Proulx : « C'est le comble de l'incohérence qu'il demande aux commissions scolaires de cesser de gonfler les notes alors que son propre ministère continue de le faire ».

Le cabinet du ministre Proulx se justifie en affirmant qu'il s'agit d'un « traitement statistique » en place depuis longtemps et « qui permet de tenir compte du fait qu'il puisse y avoir eu une erreur de mesure dans l'ensemble des examens qui peut couvrir une matière. »

Jean-François Roberge, quant à lui, croit que c'est « une tactique pour améliorer le bilan des examens du ministère. » Il demande au gouvernement de cesser ces ajustements pour les prochaines épreuves annoncées pour juin 2018.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?