Justin Trudeau « aime mieux aider les criminels », dit un député

Justin Trudeau « aime mieux aider les criminels », dit un député

sam, 17/02/2018 – 16:10
Posté dans :
0 commentaire

Le député conservateur Pierre Paul-Hus veut lui aussi plus de dureté avec les proxénètes pour protéger les victimes.

Source : FM 93 (00:00 à 08:00) / Photo : Courtoisie

En entrevue vendredi au FM 93, le député conservateur Pierre Paul-Hus a déploré la rhétorique du premier ministre Justin Trudeau au sujet de son projet de loi C-38, lequel empêche les peines consécutives pour les infractions liées à la traite de personnes. C'est que, rappelons-le, les libéraux veulent que leur projet de loi soit « conforme à la Charte des droits et libertés ».

M. Paul-Hus s'est exclamé : « Ce qui me choque le plus dans tout ça, c'est que Justin Trudeau est toujours en train de se présenter comme étant féministe […], mais tout ce qu'il fait actuellement, sur plusieurs enjeux, c'est à l'encontre des femmes, à l'encontre des victimes ! Donc, pour moi, c'est vraiment hypocrite sa façon de faire ! »

Pourtant, comme le souligne M. Paul-Hus, le projet de loi initial qui imposait des peines consécutives pour les infractions liées à la traite de personnes ne venait même pas des conservateurs, mais de Maria Mourani, qui était députée pour le Bloc québécois et qui a tenté par la suite de se faire élire sous la bannière du Nouveau Parti démocratique.

Le projet de loi de Mme Mourani avait même reçu la sanction royale en juin 2015, sous le règne de Stephen Harper. Il ne restait plus qu'à Justin Trudeau, élu en novembre 2015, à signer un décret pour que le projet de loi de Mme Mourani entre en vigueur – ce qu'il n'a jamais fait. « Là, on a un gouvernement libéral qui fait le contraire : au lieu de protéger les femmes et les victimes, il aime mieux aider les criminels », a déploré M. Paul-Hus.

À la Chambre des communes, M. Trudeau a dit que l'approche de son gouvernement « féministe » avait été « d'appuyer les femmes » ainsi que « d'investir dans la lutte contre la violence fondée sur le genre ».

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Que pensez-vous de cet article ?