Nier le réchauffement climatique est lié à la misogynie

Nier le réchauffement climatique est lié à la misogynie

lun, 19/02/2018 – 17:30
Posté dans :
1 commentaire

C'est la comparaison étrange qu'a faite la ministre fédérale de l'Environnement, Catherine McKenna, sur Twitter.

Sources : Twitter et Spencer FernandoPhoto : Chatham House, FlickrCC BY 2.0

Cette fin de semaine sur son compte Twitter, la ministre fédérale de l'Environnement, Catherine McKenna, a fait une comparaison bien étrange. Pour Mme McKenna, nier le réchauffement climatique équivaudrait à haïr les femmes. « J'entends la même chose de tant de gens qui me répondent sur Twitter. Le déni du [réchauffement climatique] et la misogynie semblent malheureusement aller de pair », a-t-elle écrit.

Ces propos ont soulevé l'indignation de certains internautes. À commencer par le journaliste Spencer Fernando, pour qui la ministre de l'Environnement « diabolise » des millions de Canadiens : « C'est exactement le contraire de rassembler les gens et cela représente une trahison envers les Canadiens qui s'attendent à ce que notre gouvernement respecte les citoyens avec des points de vue différents », a-t-il dénoncé sur son site Internet.

En réponse à Mme McKenna, certains n'ont pas hésité à désapprouver son message. Une femme, « Ms. Poison », a parlé de « tweet consternant » et d'insulte « à vos compatriotes ». Un homme, « Ryan M », a demandé : « Si nous sommes en désaccord, nous sommes des misogynes ? Je suis en désaccord parce que vos politiques ne fonctionnent pas. »

Commentaires

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.