Le gouvernement blâme l'Inde pour la débâcle de Justin Trudeau

Le gouvernement blâme l'Inde pour la débâcle de Justin Trudeau

lun, 26/02/2018 – 14:00
Posté dans :
2 commentaires

Le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, exige des preuves pour soutenir la grave accusation qui est faite.

Sources : Facebook #1#2 et CBC News / Photo : CC0

Le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, trouve « choquant » le « manque de jugement » du premier ministre Justin Trudeau. « Les Canadiens méritent mieux qu'un premier ministre qui les trahit constamment sur la scène internationale », a-t-il écrit cette fin de semaine sur sa page Facebook. M. Scheer faisait référence à la récente mission diplomatique en Inde, que plusieurs ont qualifiée de désastreuse. Ce voyage pourrait avoir de graves conséquences pour le Canada, selon M. Scheer.

Le chef conservateur n'y est pas allé de main morte pour critiquer le premier ministre. « Il a compromis notre relation avec ce qui sera bientôt le pays le plus peuplé du monde », a-t-il affirmé. « Il a complètement échoué à promouvoir les intérêts du Canada. Il a échoué à résoudre les irritants commerciaux et il a causé des inquiétudes quant à son engagement à combattre l'extrémisme sikh au Canada ».

M. Scheer a aussi fait allusion à une accusation portée à l'endroit du gouvernement indien par un responsable gouvernemental à Ottawa, qui a préféré garder l'anonymat. Ce responsable a soutenu que toute cette mise en scène autour de la présence de l'extrémiste Jaspal Atwal aurait été orchestrée par des éléments du gouvernement indien pour que celui-ci se distancie du Canada, trop proche, selon eux, des séparatistes sikhs.

M. Scheer exige que le premier ministre fournisse des preuves de cette accusation : « Il serait dangereusement irresponsable de la part de Justin Trudeau de porter une telle accusation contre un gouvernement étranger simplement pour détourner l'attention [du public] de ses gaffes », a-t-il soutenu.

Ce n'est pas la première fois que Justin Trudeau connaît des échecs sur la scène internationale selon M. Scheer. Il a pris en exemple le voyage du premier ministre en Chine l'an dernier. Durant ce voyage, rappelons-le, M. Trudeau s'était fait traiter de « petite patate », et le gouvernement chinois avait même annulé le point de presse prévu avec le premier ministre.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

Il s'en tirera comme d'habitude. C'est toujours la faute des autres tel Khan, Atwal etc. Il y a seulement son cell qui est coupable juste d'exister. Trudeau n'est pas le genre à s'excuser. Il est trop imbu de lui-même.