Le Mois de l'histoire des Noirs a coûté 390 000 $ aux citoyens

Le Mois de l'histoire des Noirs a coûté 390 000 $ aux citoyens

lun, 26/02/2018 – 10:00
Posté dans :
1 commentaire

La ministre Mélanie Joly a distribué cette somme d'argent afin de promouvoir le multiculturalisme au pays.

Sources : Gouvernement du Canada #1, #2, ONU et Statistique Canada / Photo : Eva Blue, FlickrCC BY 2.0

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a dévoilé que le gouvernement Trudeau avait donné 390 000 $ à différents organismes afin de présenter des activités et des projets dans le cadre du « Mois de l'histoire des Noirs ». Ces 390 000 $ des contribuables ont été distribués par l'entremise du programme Inter-Action, qui est décrit par le gouvernement comme un « programme de financement du multiculturalisme ».

Selon les données de recensement de 2016 de Statistique Canada, il y aurait 1 198 540 Noirs sur un total de 35 151 728 Canadiens ; ils formeraient donc 3,4 % de la population.

Mme Joly a rappelé que le gouvernement Trudeau comptait aussi participer à la « Décennie internationale des personnes d'ascendance africaine », qu'elle a qualifiée d'une « importance capitale pour le Canada ». Cette Décennie a été proclamée par l'Organisation des Nations Unies (ONU).

Rappelons que Mme Joly a récemment inauguré une nouvelle branche du programme Inter-Action : l'initiative jeunesse Paul Yuzyk pour le multiculturalisme. En vertu de cette initiative de financement annuel, le gouvernement Trudeau donnera des subventions à des jeunes pour qu'ils fassent la promotion du multiculturalisme dans leur communauté.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

400,000$ pour le mois des Noirs au nom du Multiculturalisme tandis que ce montant aurait pu servir à leur faire apprendre le FRANÇAIS qu'ils baraguinent et ne savent pas lire. C'est pas tout de les sortir de leur pays car il faut qu'ils sachent où ils s'en vont. Non?