L'invitation à un extrémiste sikh fut une « erreur honnête »

L'invitation à un extrémiste sikh fut une « erreur honnête »

lun, 12/03/2018 – 14:10
Posté dans :
0 commentaire

C'est ce qu'a dit la ministre des Affaires étrangères, qui n'a pas semblé soutenir la théorie du complot de Justin Trudeau.

Sources : CTV News (05:00 à 8:40) et The Globe and MailPhoto : Joseph Morris, FlickrCC BY-ND 2.0

Dimanche, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a accordé une entrevue à l'animateur Evan Solomon dans le cadre de l'émission CTV Question Period. Durant l'entrevue, l'animateur est revenu sur l'affaire Atwal et il a demandé à Mme Freeland si elle soutenait la théorie du complot qu'avait avancé son gouvernement.

Rappelons que Jaspal Atwal, un extrémiste sikh, avait été invité à un dîner avec le premier ministre lors d'un événement officiel à New Delhi, le 22 février. L'invitation avait été annulée, mais M. Atwal a eu le temps de participer à un événement culturel à Mumbai, le 20 février, auquel était présente l'épouse du premier ministre, Sophie Grégoire.

Or, un responsable gouvernemental a soutenu que toute cette mise en scène autour de la présence de M. Atwal aurait été orchestrée par des éléments du gouvernement indien pour que celui-ci se distancie du Canada, trop proche, selon eux, des séparatistes sikhs. L'Inde a catégoriquement démenti cette version des faits.

Mme Freeland a évité la question et a dit que l'invitation initialement faite à M. Atwal avait été une « erreur ». En conséquence, a-t-elle poursuivi, ce fut « la bonne chose à faire que de reconnaître que c'était une erreur et de retirer l'invitation ». Alors qu'elle était à New Delhi, elle a souligné auprès de son homologue indienne que l'invitation faite à M. Atwal avait été « une erreur honnête ».

Pendant près de 40 secondes, l'animateur a essayé de placer un mot, mais Mme Freeland s'est mise à divaguer. Puis, il a lancé : « Juste oui ou non : est-ce qu'il y a eu un complot ? » Mme Freeland a prétendu avoir été claire avec l'animateur. Elle a réitéré le message de son gouvernement, à savoir que les libéraux avaient une entière confiance en la fonction publique canadienne.

Récemment, M. Atwal a lui-même tenu une conférence de presse afin de démentir la théorie du complot du gouvernement Trudeau. En outre, un ancien directeur des services de renseignement, Dick Fadden, avait clamé que cette théorie du complot ne tenait pas la route.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.