Les conservateurs lancent une pétition pour aider les chrétiens

Les conservateurs lancent une pétition pour aider les chrétiens

lun, 12/03/2018 – 20:45
Posté dans :
0 commentaire

Les employeurs doivent adhérer aux positions du Parti libéral afin d'obtenir du financement pour des emplois d'été étudiants.

Sources : Stop The Values Test et Gouvernement du Canada / Photo : CC0

Le Parti conservateur du Canada a mis en ligne un site Internet dans lequel il invite le gouvernement Trudeau à reculer sur l'une de ses décisions. En effet, celui-ci a choisi de ne pas financer les emplois d'été étudiants si les employeurs n'adhèrent pas à la position du Parti libéral au sujet de l'avortement, du mariage homosexuel ou des transgenres.

Pour le gouvernement Trudeau, une telle chose est normale, car les gens se doivent de respecter la loi. Or, cette dernière interdit la discrimination selon le sexe ou l'orientation sexuelle, mais aussi, depuis juin 2017, selon « l'identité ou l'expression de genre ». Des groupes chrétiens comme l'association Campagne Québec-Vie (CQV) y voient plutôt une forme de discrimination à leur encontre.

Sur son site Internet, le Parti conservateur qualifie cette décision du gouvernement Trudeau d'« injuste » et de « non canadienne ». « Ce test des valeurs n'a pas sa place dans notre société tolérante et inclusive », affirme-t-il, ajoutant que des organismes communautaires en ont déjà souffert alors qu'ils offrent pourtant « des services importants à des gens qui en ont de besoin ».

En conséquence, le Parti conservateur invite les Canadiens à signer une pétition pour faire connaître leur mécontentement envers le gouvernement Trudeau. « Tous les Canadiens devraient être traités également, peu importe leur foi personnelle ou leurs croyances les plus profondes », peut-on y lire.

À la Chambre des communes, le Parti conservateur a déposé une motion le 1er mars afin de faire annuler la décision du gouvernement Trudeau. Un vote doit avoir lieu le 19 mars, mais comme les libéraux sont majoritaires en Chambre, on s'attend à ce que la motion soit défaite.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.