Les migrants illégaux à la frontière sont désormais des Africains

Les migrants illégaux à la frontière sont désormais des Africains

mar, 13/03/2018 – 21:00
Posté dans :
1 commentaire

Chaque jour, entre 50 et 60 migrants franchissent illégalement la frontière avec l'approbation implicite des gouvernements.

Source : Radio-CanadaPhoto : CC0

Après les Haïtiens, ce sont maintenant les Africains qui empruntent le chemin Roxham, à Saint-Bernard-de-Lacolle. Chaque jour, entre 50 et 60 migrants illégaux majoritairement originaires du continent africain franchissent la frontière canado-américaine. Cette situation perdure sans que les gouvernements songent à y remédier.

La moitié de ces migrants illégaux viennent du Nigéria, d'autres de l'Érythrée, du Congo, du Burundi, de la Turquie, du Pakistan, du Yémen ou de la Syrie. Rien ne les dissuade de rentrer illégalement au Canada, même s'ils se font dire par des agents de la GRC qu'ils risquent d'être arrêtés.

Selon un reporter de Radio-Canada qui s'est rendu sur place à Saint-Bernard-de-Lacolle, les gens qui empruntent le chemin Roxham « savent ce qu'ils font ». Certains disent avoir obtenu des informations sur Internet. Un de ceux-là dit avoir vu à la télé, lorsqu'il se trouvait à New York, que le Canada aidait les « pauvres étrangers », alors il a décidé de s'y établir.

Rappelons que seul le Québec connaît une crise de migrants illégaux au pays. En janvier seulement, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a intercepté 1 458 migrants illégaux malgré le temps froid. En moyenne, 47 migrants par jour ont traversé illégalement la frontière québéco-américaine. Pour toute l'année 2017, ils ont été 18 836 à franchir ainsi la même frontière.

Les conservateurs demandent depuis longtemps au gouvernement Trudeau de mettre fin à l'échappatoire concernant l'Entente sur les tiers pays sûrs. En vertu de cette Entente, les États-Unis étant considérés comme un pays sûr, un migrant ou un réfugié qui entre par ce pays doit la majorité du temps y faire sa demande d'asile directement, même si sa destination finale est le Canada. Cependant, si la frontière canado-américaine est traversée illégalement, l'Entente ne s'applique plus.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires