Un intégriste s'était fait prendre en selfie avec M. Trudeau

Un intégriste s'était fait prendre en selfie avec M. Trudeau

sam, 31/03/2018 – 08:00
Posté dans :
3 commentaires

Membre de la branche d'Al-Qaida en Syrie, il aurait été impliqué dans l'enlèvement de deux journalistes.

Sources de l'article : Global News, TwitterThe Star et La PresseSource de la photo : Facebook

Le 18 décembre 2015, soit deux mois après son élection, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, prenait un égoportrait en compagnie d'un homme soupçonné d'avoir participé avec d'autres Québécois à l'enlèvement de deux journalistes américains en 2013, en Syrie.

C'est l'un des deux journalistes, Matthew Schrier, qui a identifié cet homme sur son compte Twitter mercredi dernier. « Voici l'un des suspects [de mon kidnapping] qui vit librement au Canada et qui prend un ''selfie'' avec le premier ministre », a-t-il laissé comme message, accompagné de l'égoportrait de M. Trudeau.

Le suspect en question n'est pas nommé, mais on sait qu'il réside dans la région de Montréal. Or, dans l'édition du 24 juin 2017 de La Presse, la journaliste Michèle Ouimet avait révélé le nom de l'un des suspects de l'enlèvement de Matthew Schrier. Il s'agit de Tarek Sakr, un résident de Laval.

Matthew Schrier avait été kidnappé le 31 décembre 2012 par le Front al-Nosra, affilié à Al-Qaida. Il avait réussi à échapper à ses ravisseurs sept mois plus tard. Entre-temps, ces derniers l'avaient obligé à leur remettre les données concernant ses cartes de crédit. Ils avaient acheté des objets d'une valeur de 17 000 $.

En Syrie, Matthew Schrier dit avoir reconnu l'accent québécois de ses kidnappeurs. De plus, selon La Presse, les objets achetés à l'aide de la carte de crédit du journaliste ont été expédiés à deux adresses : l'une à Westmount, l'autre à Laval, au domicile des parents de Tarek Sakr. Matthew Schrier en rajoute : « J'ai l'adresse des Sakr à Laval sur mon compte eBay », a-t-il révélé à La Presse.

Aucune accusation n'a encore été portée à l'endroit de Tarek Sakr et des autres suspects. Pourtant, les éléments de preuve se sont accumulés au fil du temps. Certains des objets achetés avec la carte de crédit de M. Schrier ont même été saisis au domicile des suspects. Tarek Sakr est non seulement fiché par la GRC, mais il est aussi dans la ligne de mire du FBI.

L'égoportrait de M. Trudeau avait été pris six mois après que la GRC eut perquisitionné au domicile de l'homme qui était en compagnie du premier ministre sur la photographie.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.

Commentaires

Les médias traditionnels s`entêtent à cacher tout ce qui concerne les accointances entre Trudeau et les islamistes. Ils se font complices des crimes passés et à venir de tous les islamistes qui échappent à la justice pour l`unique raison que le gouvernement soumis à l`obsession mondialiste de Trudeau les laisse libres pour éviter que la population prenne connaissance du danger qu`ils représentent. Ces informations sont cachées aux citoyens parce qu`ils risqueraient de se soulever et compromettre son plan diabolique d`assimilation des canadiens et la disparition de leur culture et leur identité. Même l`histoire de notre pays, et la nôtre par extension, sont déjà diluées et enseignées en fonction des lubies mondialistes liberticides. Ce plan machiavélique détruit le monde et les morts qu`il cause se compteront malheureusement bientôt ici comme dans plusieurs pays d`Europe, d`abord par dizaines, puis par centaines et par milliers. Notre 1er ministre devra en assumer la responsabilité,

Justin, ses selfies vont le compromettent un de ces quatres. Après tout, il est le PM du Canada. Qu'il assume.