Seulement 46 349 armes ont été enregistrées jusqu'à présent

Seulement 46 349 armes ont été enregistrées jusqu'à présent

ven, 13/04/2018 – 19:10
Posté dans :
0 commentaire

Le registre québécois des armes à feu connaît un début difficile et ses détracteurs n'ont pas dit leur dernier mot.

Sources de l'article : Radio-Canada, Parti conservateur du Québec et FacebookSource de la photo : CC0

Le registre québécois des armes à feu ne passe pas auprès des propriétaires d'armes à feu. En effet, le ministère de la Sécurité publique a révélé qu'en date du 10 avril, seulement 46 349 armes avaient été enregistrées. Il faut savoir que selon ses estimations, plus de 1,6 million d'armes seraient en circulation. Or, le registre a été lancé il y a désormais plus de deux mois.

Ces données ne surprennent pas le président de Tous contre un registre québécois des armes à feu, Guy Morin, qui demande à ses membres d'attendre le plus longtemps possible avant d'enregistrer leurs armes. Rappelons que les propriétaires d'armes à feu ont jusqu'au 29 janvier 2019 pour se conformer à la loi québécoise.

M. Morin se dit prêt à se battre jusqu'au 29 janvier et même après cette date. Dans une vidéo Facebook publiée récemment, on l'entend lancer à ses partisans : « La seule chose que je vous demande, je vous le dis encore : vous ne faites rien ! Vous enregistrez rien jusqu'à la date limite. Pis le 29 janvier 2019, on verra bien ce qui va se passer ! » Il poursuit ainsi : « Moi j'espère juste qu'il y en aura pas de registre. En voulez-vous, un registre ? » Et à la foule de s'exclamer : « Non ! »

Le ministère de la Sécurité publique juge « qu'il est encore tôt pour qualifier la réponse à l'obligation d'enregistrer des armes à feu ». Il s'attend à ce que le nombre d'armes enregistrées augmente avec la période prochaine de la chasse.

Le Parti conservateur du Québec, sur sa page Facebook, a qualifié la loi québécoise sur le registre des armes à feu de « fiasco prévisible » à laquelle « les gens honnêtes ne se soumettent pas ».

Notons que les propriétaires d'armes à feu ne se battent pas uniquement contre le registre québécois des armes à feu. Ils se mobilisent aussi pour le projet de loi C-71 du gouvernement fédéral, qui vise à réglementer davantage les armes à feu. Une pétition en ce sens a recueilli près de 63 000 signatures en deux semaines seulement.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.