À l'ONU, des pays musulmans réprimandent le Canada

À l'ONU, des pays musulmans réprimandent le Canada

lun, 14/05/2018 – 09:00
Posté dans :
3 commentaires

Des pays peu reconnus pour leur respect des droits de l'homme ont critiqué le Canada pour son dossier en cette matière.

Sources de l'article : Le Journal de Montréal et FacebookSource de la photo : CC0

Vendredi, la ministre fédérale de la Justice, Jody Wilson-Raybould, a « comparu » devant un conseil de l'ONU, où une centaine de pays étaient représentés, pour l'évaluation du Canada sur les droits de l'homme. Plusieurs critiques sont venues de pays dont le bilan en cette matière est plutôt désastreux.

Par exemple, le représentant égyptien, Mohamad Mozari, avait ce commentaire à formuler à la ministre : « Nous voudrions rappeler l'attaque d'une mosquée à Québec, en janvier 2017, qui a fait plusieurs victimes musulmanes. » Anuar Sarmontayev, du Kazakhstan, s'est inquiété de « la montée de l'islamophobie dans certaines provinces ». Et lui aussi avait un commentaire à livrer à la ministre : « Nous invitons le Canada à y faire davantage attention », lui a-t-il dit.

Le Pakistan, un autre pays dont le bilan en ce qui concerne les droits de la personne est peu reluisant, a quant à lui demandé au Canada « de bannir toute organisation qui incite à la violence raciste et d'interdire le profilage des musulmans par les agences de sécurité ».

Sur sa page Facebook, la Fédération des Québécois de souche n'a pas manqué de dénoncer cette hypocrisie : « Est-il utile de rappeler qu'en Égypte les Coptes sont massacrés régulièrement par les intégristes islamistes sous l'œil indifférent de la majorité musulmane et qu'au Pakistan les minorités Kalashs ou chrétiennes vivent la dhimmitude [statut d'infériorité pour les non-musulmans, NDLR] au quotidien? », est-il écrit.

Au moment d'écrire ces lignes, le billet a été partagé 109 fois.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Que pensez-vous de cet article ?