Jaspal Atwal accusé d'avoir proféré des menaces

Jaspal Atwal accusé d'avoir proféré des menaces

lun, 14/05/2018 – 11:45
Posté dans :
0 commentaire

Jaspal Atwal est l'ex-extrémiste qui avait été invité à un dîner en compagnie de Justin Trudeau lors de son voyage en Inde.

Sources de l'article : The Toronto Sun et CBC News / Source de la photo : Confidentielle (relayée par CBC News et d'autres médias)

L'ex-extrémiste sikh Jaspal Atwal a été arrêté et accusé d'avoir proféré des menaces de mort ou de blessure corporelle. L'événement se serait produit le 23 avril, selon une source qui s'est confiée au Toronto Sun. Des documents de la cour montrent que la caution a été payée trois jours plus tard et que M. Atwal devrait revenir au tribunal le 24 mai prochain.

Rappelons que M. Atwal est l'homme qui avait été invité à un dîner avec le premier ministre Justin Trudeau lors d'un événement officiel à New Delhi, en Inde, le 22 février. L'invitation avait été annulée, mais M. Atwal avait eu le temps de participer à un événement culturel à Mumbai, le 20 février, auquel était présente l'épouse du premier ministre, Sophie Grégoire.

Or, le conseiller à la sécurité nationale et au renseignement auprès du premier ministre, Daniel Jean, a soutenu aux médias que toute cette mise en scène autour de la présence de M. Atwal aurait été orchestrée par des éléments du gouvernement indien pour que celui-ci se distancie du Canada, trop proche, selon eux, des séparatistes sikhs. M. Atwal et l'Inde ont catégoriquement démenti cette version des faits alors que M. Trudeau l'a soutenue.

Depuis ce voyage de Justin Trudeau, le gouvernement indien a annoncé qu'il augmentait ses tarifs douaniers sur l'importation de pois chiches de 40 à 60 % et qu'il interdirait les importations de peaux de phoque, un marché important pour le Canada. La lumière n'a jamais été vraiment faite sur cette affaire, malgré les pressions des journalistes et du Parti conservateur à Ottawa.

Ce n'est pas la première fois que les fréquentations de Justin Trudeau lui posent des problèmes. En effet, ce dernier avait rencontré l'ex-otage Joshua Boyle et sa famille en décembre 2017. Or, il fait désormais face à dix-neuf chefs d'accusation, notamment pour séquestration et menace de mort. M. Trudeau a refusé de s'expliquer là-dessus.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Que pensez-vous de cet article ?