Montréal enfreint la loi sur l'affichage du fleurdelysé

Montréal enfreint la loi sur l'affichage du fleurdelysé

jeu, 07/06/2018 – 13:10
Posté dans :
1 commentaire

Le drapeau québécois est absent du conseil municipal et n'est pas déployé devant certains édifices publics de la métropole.

Sources de l'article : TVA Nouvelles et Radio-CanadaSource de la photo : Dooblem, WikimediaCC BY-SA 3.0

La Loi sur le drapeau et les emblèmes du Québec est explicite : toute institution publique ou tout établissement relevant de l'administration gouvernementale doit déployer le fleurdelysé. Ce que ne fait pourtant pas Montréal, et ce, à plusieurs endroits sur son territoire, à commencer par l'hôtel de ville.

Une faute qui lui a valu un rappel à l'ordre du ministère de la Justice en janvier dernier. À l'extérieur de l'hôtel, le drapeau est bien présent, mais il n'est pas placé au bon endroit. Il devrait se situer au centre, avec celui du Canada et celui de Montréal flottant à ses côtés. Dans la salle du conseil municipal, il est totalement absent.

« Lorsqu'une administration peut être appelée à arborer deux ou même plusieurs drapeaux différents, le drapeau du Québec doit occuper la place d'honneur », soit le centre. « Le deuxième drapeau en importance est à la gauche de l'observateur, le troisième est à la droite », explique-t-on au ministère de la Justice.

La loi exige aussi que le drapeau soit déployé sur « une bibliothèque municipale et en tout lieu où une municipalité déploie sa bannière », sur « chaque édifice où siège un tribunal visé [par] la Loi sur les tribunaux judiciaires » et sur les édifices des « ministères, [des] commissions scolaires et [des] établissements publics de santé ».

Pourtant, le fleurdelysé n'est pas déployé sur l'édifice de la Cour municipale de Montréal et devant d'autres institutions, comme certaines bibliothèques par exemple.

Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB), Maxime Laporte, dit envisager un recours judiciaire contre la ville, déplorant que les demandes de la SSJB de modifier l'affichage du drapeau québécois à Montréal « [soient] restées lettres mortes ».

Du côté de l'administration municipale, on se dit toutefois ouvert à revoir la politique en cette matière.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

On en est rendu là parce que ça ne va plus de soi, parce que ce symbole ne représente plus rien pour plusieurs politiciens de tous les niveaux. J'encourage Maxime Laporte et la SSJB à poursuivre tous ceux qui ne respectent pas notre drapeau. C'est un peu comme manquer de respect aux québécois personnellement et au Québec.
De plus, notre drapeau est tellement beau! Une raison de plus pour l'exposer!!
Lâchez pas et continuez le combat !