Une partie de l'Assemblée nationale rit de Gabriel Nadeau-Dubois

Une partie de l'Assemblée nationale rit de Gabriel Nadeau-Dubois

mar, 12/06/2018 – 19:35
Posté dans :
4 commentaires

Critiquant le Sommet du G7, Nadeau-Dubois est rattrapé par son passé de leader étudiant refusant de condamner la violence.

Voici la ou les sources de cet article : Assemblée nationale #1#2 (59:34 à 1:05:30), La Presse et Le Journal de MontréalVoici la source de la photo : Peoples' Social Forum, FlickrCC BY 2.0

Lundi, à l'Assemblée nationale, le député de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois est revenu sur le Sommet du G7 où les manifestations se sont déroulées, pour la plupart, de manière pacifique. Or, près de 400 millions de dollars furent dépensés pour la protection des dirigeants du G7. Le principal intéressé a donc demandé au ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux : « Comment le ministre explique-t-il une situation aussi gênante, une aussi grande disproportion entre les moyens sécuritaires et la menace réelle ? »

M. Coiteux s'est dit heureux de « rendre des comptes », puisque la catastrophe annoncée a été évitée. Pour rappel, le gouvernement du Québec avait fermé ses bureaux et bien des commerces avaient été placardés. « Bravo aux forces policières, qui ont fait un travail remarquable », a-t-il ajouté.

M. Nadeau-Dubois a reproché à M. Coiteux de ne pas répondre à sa question. Il a souligné que les citoyens avaient vu leur ville être transformée en « forteresse militaire » alors que des policiers traînaient des mitraillettes. « Est-ce que [le ministre] trouve ça normal, en démocratie, une aussi grande disproportion entre la manifestation de force des forces policières et les manifestations qui, elles, étaient très, très majoritairement pacifiques ? », s'est-il enquis.

M. Coiteux a affirmé qu'une démocratie « en santé » permettait aux citoyens « de s'exprimer librement » tout en évitant « la violence et la casse ». Puis, il a fait allusion au passé de M. Nadeau-Dubois comme leader étudiant refusant de condamner la violence : « [S'il] ne se réjouit pas, je me demande : qu'est-ce qu'il aurait souhaité ? »

M. Nadeau-Dubois a affirmé « sourire » face au « caractère prévisible des allusions du ministre » et a poursuivi : « Est-ce que c'est ça, pour le ministre de la Sécurité publique, un exercice sain de la liberté d'expression, en démocratie, un enclos à manifestations ? Est-ce qu'il est fier de ça, lui ? »

M. Coiteux a répliqué qu'il ne savait pas ce que représentait une « manifestation réussie » dans l'esprit de M. Nadeau-Dubois, provoquant l'hilarité d'une partie de l'Assemblée nationale. L'un des députés a même lancé : « C'est là, le problème ! » M. Coiteux a conclu : « En ce qui me concerne, comme ministre de la Sécurité publique, une manifestation réussie c'est une manifestation au cours de laquelle les gens ont exprimé leurs opinions en toute liberté et qu'on ait en même temps évité de la violence ».

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

aucune arme automatique n est utilisé par les policiers et surtout pas dans des villes..

ce sont peut être des armes d assaut mais semi automatique..

il serait plus que temps que les gens connaissent la différence entre une arme de poing,un fusil de chasse,une carabine,une arme semi-automatique et une arme automatique.

a 13 ans j avais déjà ma carte de maniement d arme ce qui donne une connaissance des armes,de leurs fonctionnement et de la sécurité a employé avec elle....

mais dans ce pays ,on a de la difficulté a acheter un lance pierre sans avoir un permis et donc les gens sont complétement ignorant et apeuré de tout ce qui s appelle arme..ils en ont de la chance aux u.s.a.

J’ajoute, au Canada il est très difficile de se procurer des armes automatiques et c’est très heureux. Plusieurs attentats ont été commis avec des armes semi automatiques que les auteurs avaient tenté de transformer en armes automatiques. Ce fut le cas de Henry Bain au Métropolis dont l’arme s’est enrayée. À moins d’être un armurier, la transformation est très hasardeuse et l’arme transformée à tendance à s’enrayer dès les premières balles,. Heureusement, sinon plusieurs attentats se seraient transformés en carnages.

Si notre grande majorité ne s'est pas présenté comme en 2001 c'est probablement parce que la plupart du monde ne veulent pas s'associer aux gauchistes régressistes. En 2001 nous avons cru que ces "alter-mondialistes" étaient du coté des nations contre la mondialisation, il s'est avéré que ce n'est pas le cas. Beaucoup savent maintenant qu'ils ne sont que les idiots utiles des globalistes néo libéraux.