La gaffe du ministre fédéral de l'immigration...

La gaffe du ministre fédéral de l'immigration...

mer, 11/07/2018 – 14:00
Posté dans :
2 commentaires

Il a donné un briefing dans un restaurant connu pour être un haut lieu du crime organisé d'origine nigériane.

Voici la ou les sources de cet article : The Globe and Mail / Voici la source de la photo : Comité permanent de la citoyenneté et de l'immigration (Capture d'écran)

Quand on veut faire un bon coup, mais qu'on se met les pieds dans le plat...

C'est ce qui est arrivé au ministre de l'Immigration, Ahmed Hussen, le 30 mars dernier. Cette journée-là, M. Hussen s'était rendu au restaurant The Suya Spot, à Toronto, où il avait rencontré des membres de la communauté nigériane afin de parler des risques que courent les Nigérians qui traversent illégalement la frontière canadienne en provenance des États-Unis.

Un geste fort louable, d'autant plus que les Nigérians étaient à l'époque majoritaires parmi les migrants illégaux. Le problème est que le Suya Spot n'est pas un restaurant ordinaire : c'est un lieu de rencontre pour les membres du groupe criminel Black Axe. Selon les autorités concernées, ce groupe, qui se spécialise dans la fraude, le blanchiment d'argent et l'intimidation, exerce une influence grandissante auprès de la diaspora nigériane au Canada.

Un porte-parole du ministre Hussen a déclaré que ce dernier ignorait que le Suya Spot était fréquenté par le crime organisé nigérian. Si c'est le cas, il a raté une occasion de consulter la Commission de l'immigration et du statut de réfugié, qui, elle, était très au fait des liens qui relient cet établissement au crime organisé.

L'un des juges de la Commission, Christopher Marcinkiewicz, avait cité le Suya Spot dans une décision rendue l'an dernier concernant la déportation vers le Nigéria de l'un des membres du Black Axe. Dans sa décision, M. Marcinkiewicz avait déclaré que l'établissement avait été l'objet de plusieurs incidents violents impliquant le groupe criminel nigérian.

« Un incident de ce genre s'est produit en décembre 2013 lorsqu'un client du restaurant a eu une altercation verbale qui a abouti à un passage à tabac de quatre personnes identifiées plus tard par la police comme membres du [Black Axe] », avait écrit le juge Marcinkiewicz.

Le propriétaire de l'établissement nie tout lien avec le groupe criminel.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?