Le Parti 51 veut faire du Québec un État américain

Le Parti 51 veut faire du Québec un État américain

ven, 13/07/2018 – 14:30
Posté dans :
4 commentaires

Le chef du Parti 51, Hans Mercier, a expliqué en entrevue à la radio pourquoi le Québec devrait rejoindre les États-Unis.

Voici la ou les sources de cet article : Radio X (1:50 à 14:30) / Voici la source de la photo : oohhsnapp, CC0

Mercredi, le chef du Parti 51, Hans Mercier, a accordé une entrevue à l'animateur Alexandre Leblond de la station Radio X afin de présenter la principale proposition de son parti politique : faire du Québec le 51e État américain. Une idée qui ne laisse personne indifférent, précise-t-il, mais qui n'est pas si farfelue, car au départ, ce pays ne comptait que 13 États. Les 37 autres s'y sont greffés avec le temps.

M. Mercier croit que le Québec a tout à gagner à rejoindre les États-Unis, et ce, pour plusieurs raisons. Sur le plan constitutionnel, il serait plus respecté qu'à l'intérieur du Canada, par exemple. Sur le plan économique, le Québec adopterait non seulement une des monnaies les plus puissantes – le dollar américain –, mais en plus, il rejoindrait un des marchés les plus ouverts au monde. « On aurait plus de tarifs, plus de douanes », s'exclame-t-il.

Sur le plan démographique, le Québec compterait parmi les États les plus populeux des États-Unis. En conséquence, il pourrait envoyer une dizaine de représentants au Congrès et avoir une réelle influence sur les décisions de ce pays. « Les États, c'est pas toute la Californie, là. Il y en a beaucoup qui sont beaucoup moins gros que le Québec. On aurait une position très très intéressante », souligne M. Mercier.

Finalement, M. Mercier juge que le Québec n'aurait pas à s'inquiéter de son avenir linguistique au sein des États-Unis. Certes, les Québécois demeureraient au sein d'une mer d'anglophones, mais il fait remarquer que les États-Unis n'ont pas de langue officielle et que la diversité linguistique y est généralement plus respectée. « C'est plus facile de se faire servir en français en Floride qu'à Montréal », a-t-il lancé en guise de boutade.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?