Réfugiés syriens : c'était le bordel dans les hôtels

Réfugiés syriens : c'était le bordel dans les hôtels

ven, 03/08/2018 – 08:15
Posté dans :
12 commentaires

Meubles endommagés, bibles détruites, plinthes électriques arrachées, les Syriens en ont fait voir de toutes les couleurs.

Voici la ou les sources de cet article : The Rebel #1#2, Le Monde, Gouvernement du Canada #1#2#3#4 et #5Voici la source de la photo : CC0

Quand le Canada avait accueilli ses premiers réfugiés syriens en décembre 2015, le premier ministre Justin Trudeau s'était rendu lui-même à l'aéroport Pearson, de Toronto, pour leur souhaiter la bienvenue. Arborant un sourire jovial, il avait déclaré : « Sortis de l’avion ce soir en tant que réfugiés, ils ressortiront de l’aérogare en tant que résidents permanents au Canada avec un numéro de sécurité sociale, une carte de santé et une opportunité de devenir pleinement canadiens ».

Dans un grand élan d'enthousiasme partagé par une escouade de médias complaisants, le Canada a fini par accueillir, en tout, une cinquantaine de milliers de réfugiés syriens. Au sein du cabinet Trudeau, on s'était félicité de cette initiative, mais dans les hôtels qui avaient hébergé quelques-uns de ces réfugiés, l'humeur était plutôt maussade.

Le média en ligne The Rebel a mis la main sur des documents, dont quelques courriels échangés entre des directeurs d'hôtel et des fonctionnaires canadiens, qui montrent que des réfugiés avaient carrément mis le bordel dans les hôtels.

Destruction, vols et urine

À voir ces courriels envoyés par les directeurs aux fonctionnaires du gouvernement fédéral, on peut dire qu'ils avaient complètement perdu le contrôle de leur établissement. Deux de ceux-là s'étaient plaints que des Bibles et des bottins téléphoniques avaient été détruits. Dans un hôtel, des plinthes électriques avaient même été arrachées des murs.

Mais ce n'est pas tout. Des meubles avaient été endommagés, de la nourriture jetée sur le plancher des corridors, des verres abandonnés dans le lobby, des brochures touristiques déchirées et laissées par terre, des toilettes bouchées par de l'emballage de nourriture, des oreillers et des serviettes volées. Un directeur a affirmé que des réfugiés avaient laissé des marques de stylo à bille sur le papier peint des murs de certaines chambres, des dommages évalués à 500 $ par unité. Le pire : des enfants auraient uriné tout juste devant un hôtel.

C'est peu dire que les membres du personnel de ces établissements n'ont pas eu la vie facile. Des réfugiés étaient choqués quand on exigeait d'eux qu'ils cessent de fumer dans leurs chambres. Certains insistaient pour qu'on leur serve de la nourriture syrienne, ce que ne pouvaient offrir les hôteliers.

Des gîtes qui ont coûté cher

Les contribuables ont dû par ailleurs débourser des millions pour l'hébergement des réfugiés syriens dans les hôtels canadiens. Par exemple, il en a coûté 3 M$ uniquement pour le Quality Hotel à Toronto, 2,5 M$ pour le Quality Hotel de l'aéroport de Montréal, 1,9 M$ pour le Travelodge à Dorval, un autre 1,9 M$ pour le Sheraton Guildford à Vancouver et 1 M$ pour le Four Points Sheraton à Victoria.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

Je ne serais aucunement surpris si les corps de police avaient reçu la consigne de ne rien faire afin de ne pas compromettre la loyauté des Syriens au PLC/PLQ et par crainte de voir ces actes d'incivilité médiatisés. Ou encore, peut-être que ces chaînes d'hôtel ont préféré fermer les yeux pour ne pas être accusées de xénophobie et préserver leur réputation. Et qui dit si les frais de réparation n'ont pas été facturés au gouvernement du Canada, sur entente avec le ministre de l'Immigration et de la Citoyenneté, sinon avec Justin Trudeau lui-même? Les propriétaires des grandes chaînes d'hôtel sont certainement très proches du PLC/PLQ.

N'ayez crainte: si c'était vous et moi qui nous serions rendus coupables de tels actes de vandalisme et de manque de savoir vivre, nous aurions écopé d'amendes salées ou de poursuites criminelles très coûteuses.

Et, bien sûr, si tout finit par rebondir à la Chambre des communes ou l'Assemblée nationale, nos deux larbins Trudeau et Couillard en appelleront à la "tolérance", au "droit à l'erreur" et à "l'apprentissage des valeurs canadiennes"!

Quand nos gouvernements comprendront-ils que leur civilisation est totalement incompatible avec la nôtre. Ils se comportent comme les pires parasites intestinaux des forêts tropicales. Aucun respect pour la terre d’accueil, aucun signe de reconnaissance, aucune gratitude, aucun merci, que du mépris, de la violence et des actes barbares. Des sous-hommes qu’on devrait accueillir à bras ouverts ? Mon cul oui ! Culture, histoire, traditions, religion, moeurs totalement incompatibles avec nous. Et Trudeau qui clame que c’est une chance pour nous, une aide à notre économie, une solution à la dénatalité et au vieillissement de notre population. Sur l’Ile de Montréal, notre coexistence avec les coyotes est de beaucoup plus facile. Trudeau vient de la planète « Niaise », il est bête à manger du foin et son sourire épais le range chez les imbéciles heureux car heureux d’être imbécile

Voici mon commentaire fait sur Facebook.
Oui ça fait longtemps qu'y disent qui vont nous faire chier et c'est commencé Bout d'viarge y doit avoir un moyen pour cesser tout ça Si un Québécois, fait des dommages dans une chambre d'hôtel bin cé la police pis y faire payer les dommages sinon y passe en Cour.Pourquoi pas faire de même pour eux,c'est inacceptable

c est de la poche même de Trudeau à payer pour ses amis délinquants
les Hoteliers auraient appelé la Police comme si ça avait été l un des nôtres ,,, je ne comprends pas ???

Le mot serait-il juste de les qualifier de délinquants au lieu de s....... Le PLQ à Trudeau n'a pas intérêt à ébruiter la nouvelle car ce sont ses immigrants...pauvres eux autres. Toutefois, j'espère que les dégâts seront remboursés par Ottawa et non par les contribuables. Les éduquer, les accepter, les faire vivre, les faire instruire...c'est trop cher payé à mon avis.

Jusqu'à présent Trudeau n’a pas rembourser ses redevances au Québec comme c’était entendu. C’est peut-être la même poche mais pas le même portefeuille: un à Québec et l’autre à Ottawa. Pendant ce temps, les Québécois sont coupés dans les produits et services faute d’argent et ceux-ci en ont marre d’être surtaxer.

Pourquoi tous ces hotels ont ils pas porté plaintes à la police ?
Pourquoi les médias en ont pas parler ?
Pourquoi lorsqu'il s'agit d'un petit groupe de 300 manifestants de la meute venu en manifester en paix leur droit, on a eu droit à une couverture médiatique d'environ 1 mois, en plus d'être accusé de racistes et de xénophobes.
Alors pourquoi ce silence radio concernant tous ces Syriens ?
Que veut on nous cacher encore?
Demandons à Justin, mais ça sera silence radio encore une fois, bien sûr.

Je suis sûre que ces hôteliers ont dû avoir peur des représailles de ces Syriens car ils ont une famille etc etc.. .,mais à quelque part,je ne veux pas prêcher la violence ,loin de là mais Si ça fait pas la police ,crime y devrait avoir une police spéciale pour les immigrants afin de nous protéger d'eux. Non ? l'armée ,crime ,non ?

Dans quelle démocratie du monde cela existe t 'il au juste ? Aucune . Ce que vous souhaitez là relève de régime fasciste . Vous ne vivez pas dans le bon pays. Vous devriez le quitter et allez vous faire voir ailleurs. Vous êtes mal intégré aux sociétés de Droits démocratiques et pluralistes .