Les conservateurs veulent contrer le phénomène du bébé passeport

Les conservateurs veulent contrer le phénomène du bébé passeport

lun, 27/08/2018 – 21:15
Posté dans :
2 commentaires

Ils ont voté cette fin de semaine en faveur de l'abolition du droit du sol, responsable du phénomène des bébés passeports.

Voici la ou les sources de cet article : Le Journal de MontréalVoici la source de la photo : CC0

Les membres du Parti conservateur (PCC) réunis en congrès cette fin de semaine à Halifax ont voté en faveur de l'abolition du droit du sol. Celui-ci stipule que les bébés nés en sol canadien – sauf les enfants de diplomates – acquièrent automatiquement la citoyenneté canadienne.

Ce privilège a provoqué le phénomène du « tourisme de naissance », en hausse depuis une dizaine d'années au Canada et au Québec. Des milliers d'étrangères viennent ainsi chaque année au pays pour mettre au monde ceux que l'on appelle les « bébés passeports ». Au Québec, les futures mères viennent de partout, mais surtout d'Haïti, du Liban et du Maroc.

C'est pour combattre ces abus que le chef du PCC, Andrew Scheer, a plaidé pour l'abolition du droit du sol. La proposition a donné lieu à des échanges passionnés à Halifax, mais une majorité de militants l'a finalement adoptée.

Les « bébés passeports » coûtent cher à l'État

En 2016, TVA Nouvelles avait rapporté que « [d]ix des principaux hôpitaux du Québec [tentaient] de récupérer plus de 55 millions de dollars en montants impayés par des patients venus de l'étranger ». Les coûts comprenaient l'hospitalisation et les honoraires des médecins. Uniquement à l'Hôpital St-Mary's, les sommes à récupérer étaient de 1,4 million de dollars en 2016. À Maisonneuve-Rosemont, de 3,4 millions.

Le gouvernement Trudeau n'est toutefois pas chaud à l'idée de mettre fin à la citoyenneté par le droit du sol. En juin 2016, Kerry Starchuk, une résidente de Richmond, en Colombie-Britannique, avait présenté une pétition aux Communes demandant au fédéral d'éliminer la citoyenneté par le droit du sol, mais le ministre de l'Immigration de l'époque, John McCallum, avait opposé une fin de non-recevoir. La pétition avait amassé 8 886 signatures.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?