La diplomatie douteuse des libéraux

La diplomatie douteuse des libéraux

lun, 17/09/2018 – 15:45
Posté dans :
0 commentaire

Chrystia Freeland a participé à un événement où les États-Unis étaient qualifiés de « menace grandissante ».

Voici la ou les sources de cet article : iPolitics et Toronto SunVoici la source de la photo : Gouvernement ukrainienCC BY 4.0

Le 10 septembre dernier, la ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, a pris part à un événement diplomatique douteux alors que celle-ci participait à un panel intitulé « S'attaquer au tyran ». Dans le cadre de ce panel, le président américain Donald Trump était dépeint comme un dictateur corrompu à l'instar du président russe Vladimir Poutine, du président chinois Xi Jinping et du président des Philippines Rodrigo Duterte.

Le contexte politique canado-américain actuel

Ottawa et Washington sont actuellement impliqués dans des négociations pour renouveler l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), une entente régissant les rapports commerciaux entre le Canada, les États-Unis et le Mexique.

Rappelons qu'alors que le Canada et les États-Unis se trouvaient dans une situation d'impasse, le Mexique et les États-Unis ont annoncé la conclusion d'un accord bilatéral, excluant ainsi le Canada de la table des négociations. Et ce, bien que M. Trump ait tenté de discuter avec le premier ministre Justin Trudeau avant d'annoncer publiquement cette entente, M. Trudeau ayant refusé de lui parler en invoquant un « conflit d'horaire ».

La diplomatie à saveur libérale

Mme Freeland, responsable des pourparlers sur l'ALENA avec les Américains, n'a donc pas hésité, dans un contexte où les relations entre Ottawa et Washington sont tendues, à prendre part à un panel public où les États-Unis étaient qualifiés de « menace grandissante » pour le monde entier.

Michelle Rempel, députée fédérale pour le Parti conservateur du Canada (PCC), a souligné l'ironie de la situation actuelle en affirmant que si un conservateur avait pris part à un événement anti-Obama au cours des dernières années, cela aurait mis fin à sa carrière. Questionné sur la participation de Mme Freeland à cet événement, M. Trudeau a pourtant affirmé que l'intervention de cette dernière était tout à fait appropriée.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent