Un député libéral se ridiculise à la Chambre des communes

Un député libéral se ridiculise à la Chambre des communes

jeu, 20/09/2018 – 09:30
Posté dans :
0 commentaire

Francesco Sorbara a exécuté une pirouette verbale pour s'excuser d'avoir employé un terme se référant au genre masculin.

Voici la ou les sources de cet article : Twitter et Journal des débats (Intervention complète du député ; Passage pertinent souligné en jaune) / Voici la source de la photo : Capture d'écran (Chambre des communes)

Petit à petit, les libéraux fédéraux vont finir par éliminer de leur vocabulaire tous les noms qui font référence à la gent masculine. Après le « peoplekind » de Justin Trudeau, il faudra désormais s'habituer au terme « fisherfolks ». C'est un député libéral de l'Ontario, Francesco Sorbara, qui nous a offert cette perle lors d'une intervention lundi dernier à la Chambre des communes au moment où les députés débattaient du projet de loi C-79 visant à ratifier l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP).

M. Sorbara avait d'abord employé le mot « fishermen » (pêcheurs) pour expliquer qu'il avait eu une conversation avec une personne de Boston qui lui avait dit que les pêcheurs là-bas aimeraient bien avoir accès au marché européen comme c'est le cas pour ceux du Canada. Mais il s'est repris en s'excusant, pour ensuite remplacer « fishermen » par « fisherfolks », qui sonne plus inclusif à ses oreilles de libéral. La vidéo de l'intervention a fait le tour des réseaux sociaux dans le Canada anglais.

Ce caprice verbal nous rappelle le fameux « peoplekind » qu'avait employé Justin Trudeau lors d'une assemblée publique le 1er février dernier à Edmonton. À une jeune femme qui avait prononcé le mot « mankind », le terme anglais pour signifier « humanité », M. Trudeau lui avait lancé qu'il préférait « peoplekind », plus inclusif selon lui, dans la mesure où « people » ne fait référence à aucun genre, au contraire de « mankind ».

Des médias avaient tourné ces propos en dérision, jugeant que le premier ministre avait un peu trop versé dans la rectitude politique. L'animateur vedette Piers Morgan avait qualifié M. Trudeau d'« andouille », disant de lui qu'il était devenu la « risée du monde ». La chroniqueuse australienne Rita Panahi l'avait surnommé le « Kim Kardashian des dirigeants politiques ».

Le réseau américain Fox avait également abordé le sujet lors de l'émission Fox and Friends, qui avait invité en entrevue un professeur de l'Université de Toronto, Jordan Peterson. Ce dernier a acquis une certaine notoriété en refusant catégoriquement de se faire imposer des termes au genre « neutre ».

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.