Pas assez d’agents gouvernementaux pour les vétérans canadiens

Pas assez d’agents gouvernementaux pour les vétérans canadiens

mar, 25/09/2018 – 12:00
Posté dans :
0 commentaire

Le gouvernement canadien est incapable de fournir suffisamment d'aide aux vétérans qui réintègrent la société civile.

Voici la ou les sources de cet article : Global NewsVoici la source de la photo : Marvin Lynchard, U.S. Department of Defense, Domaine public (Image rognée)

Pas toujours facile de passer des forces canadiennes à la vie de tous les jours... faute de disposer d'un nombre suffisant d'agents fédéraux pour aider les anciens combattants à trouver leur place dans notre société. C'est ce que relèvent de nouvelles statistiques obtenues par Global News, lesquelles démontrent que le gouvernement libéral n'a pas été en mesure, comme il le souhaitait, de réduire de 40 % le nombre de dossiers de vétérans traités par chacun de ses employés.

Pourtant, le premier ministre Justin Trudeau en avait fait une de ses promesses électorales il y a trois ans : son gouvernement allait réduire à 25 le nombre de dossiers traités par chacun de ses employés. Or, à la fin du mois, ce nombre était plutôt de 33 dossiers en moyenne pour chaque agent fédéral.

Si le Québec s'en sort mieux à ce chapitre que les autres provinces canadiennes avec un ratio d'environ un agent pour régler les dossiers de 29 anciens combattants, l'Alberta et l'Ontario sont les provinces les plus pénalisées avec un agent pour 39 dossiers.

Les anciens combattants n'ont jamais été une priorité de ce gouvernement

Rappelons que depuis le début de son mandat à l'automne 2015, le gouvernement Trudeau aurait renoncé à dépenser plus de 372 millions de dollars qu'il avait à sa disposition pour aider les anciens combattants, toujours selon ce que rapporte Global News.

À la lumière de ces informations, on comprend dès lors l'hésitation de ce gouvernement lorsqu'il est question de venir en aide aux vétérans. D'ailleurs, la lenteur, voire le manque de volonté, du gouvernement fédéral à financer un programme visant à procurer gratuitement un chien-accompagnateur aux ex-militaires le réclamant est en un bel exemple.

Ainsi, certains vétérans seraient en droit de se demander si le premier ministre Justin Trudeau a manqué de franchise à leur égard. Car tout compte fait, à près d'un an des élections générales fédérales, les anciens combattants ne semblent jamais avoir été une véritable priorité pour son gouvernement.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.