Un citoyen se mobilise contre les accommodements religieux

Un citoyen se mobilise contre les accommodements religieux

mar, 25/09/2018 – 14:00
Posté dans :
8 commentaires

Robert Giguère s'est prévalu du statut d'intervenant particulier pour faire valoir son point en pleine campagne électorale.

Voici la ou les sources de cet article : Site de Robert Giguère, Élections QuébecAQNAL et Entrevue avec Robert Giguère / Voici la source de la photo : CC0

S'ils sont loin de pouvoir jouir d'une démocratie participative à la Suisse, les citoyens du Québec peuvent quand même se prévaloir de certains mécanismes afin de mettre de la pression sur la joute électorale. C'est ainsi qu'un particulier ou un groupe d'électeurs peut requérir le statut d'intervenant particulier afin d'effectuer des dépenses en publicité au cours d'une élection pour défendre un sujet en particulier.

Un citoyen engagé décide de brasser la cage

Conscient de ses droits de citoyen, Robert Giguère s'est adressé au directeur de scrutin du comté d'Hochelaga-Maisonneuve afin d'obtenir le statut d'intervenant particulier et d'être en mesure de dépenser jusqu'à 300 dollars en publicité pour mousser une cause qui touche plus de gens qu'on pourrait le croire.

Le principal intéressé a donc mis sur pied un site Internet destiné à mobiliser un maximum de pétitionnaires afin de défendre l'idée d'interdire les accommodements religieux. « L'interdiction de tous les accommodements religieux signifie qu'il ne sera plus possible désormais de faire des requêtes judiciaires pour en obtenir. À coup sûr, la société en retirera un grand bénéfice », peut-on lire sur le site de M. Giguère.

Une démarche favorisant une réelle intégration

Rencontré dans un café du sud-ouest de Montréal, notre interlocuteur a tenu à remettre les pendules à l'heure sur les tenants et les aboutissants d'une démarche qui ne vise pas à casser du sucre sur le dos de certaines minorités religieuses.

Le créateur du site Je vote pour interdire tous les accommodements religieux estime que ces accommodements font partie de l'arsenal d'un multiculturalisme qui fait en sorte que les immigrants ne parviennent pas à s'intégrer à la société d'accueil. Il soutient son argumentation en nous faisant prendre conscience que la multiplication des demandes en accommodements fait en sorte que les employeurs hésitent à embaucher les ressortissants de certaines minorités visibles.

C'est ainsi que, toujours selon lui, certaines données statistiques démontrent qu'une personne sur deux portant un patronyme arabophone ne sera pas considérée pour un entretien d'embauche. « Il s'agit d'une discrimination réelle qu'il nous faut abolir le plus tôt possible », précise-t-il dans le cadre d'un entretien qui nous a permis de mieux saisir sa démarche.

Poursuivant sur cette lancée, M. Giguère soutient que « la crainte des entreprises de devoir honorer toutes sortes d'accommodements religieux constitue un véritable frein à l'embauche. Parvenir à abolir cette pratique discutable fera en sorte que les entreprises pourront accorder des accommodements à leur entière discrétion », précise-t-il.

Les musulmans modérés fuient la charia

Bien loin d'avoir une dent contre les immigrants, notre citoyen engagé nous rappelle qu'il a gagné la majeure partie de sa vie dans le domaine hôtelier et qu'il a eu à fréquenter à plusieurs reprises des musulmans. « Laissez-moi vous dire que j'ai eu affaire à des gens fort bien éduqués en général et qui manifestaient un réel désir de s'intégrer parmi nous ».

Robert Giguère est formel : « En Occident, la séparation de l'État et des religions a mis un terme aux guerres de religion. Malheureusement, la charia est appliquée dans plusieurs pays où l'Islam est une religion d'État, ce qui n'aide pas à promouvoir une réelle liberté de conscience ». Notre interlocuteur croit donc qu'un grand nombre de ressortissants de ces pays a opté pour nos démocraties afin, justement, de se retrouver dans un État de droit.

Faire de la vague électorale

Nous rappelant qu'il existe déjà une association québécoise des Nord-Africains pour la laïcité (AQNAL), M. Giguère est certain que la majorité des musulmans est contre les accommodements religieux. Cette conviction est peut-être discutable, mais il n'en demeure pas moins que les médias traditionnels ne semblent pas désireux de faire écho à ce son de cloche inusité.

Toujours est-il que près de 2 000 pétitionnaires ont déjà rempli un formulaire leur permettant de se prononcer contre ces fameux accommodements religieux. Robert Giguère souhaite pouvoir rejoindre un maximum d'individus afin de faire un peu de vague en cette période électorale particulièrement terne.

La pétition de M. Giguère peut être signée sur son site Internet : http://www.jevotepourinterdiretouslesaccommodementsreligieux.ca

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Commentaires

1000% d'accord. Le danger ce n'est pas les musulmans. Le danger c'est les musulmans intégristes, extrémistes et rétrogrades qui cherche à tous prix à étendre la domination de la terreur avec leurs valeurs éculées. Agissons avant qu'il ne soit trop tard et cessons d'avoir peur d'être traité de racistes chaque fois que nous réclamons le droit au respect de la part des nouveaux arrivants. VIVE L'INTÉGRATION ET A BAS L'OBSCURANTISME.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.