L'Arabie saoudite exige des excuses du Canada

L'Arabie saoudite exige des excuses du Canada

ven, 28/09/2018 – 19:00
Posté dans :
3 commentaires

La tentative de rapprochement d'Ottawa n'a pas satisfait le ministre saoudien des Affaires étrangères.

Voici la ou les sources de cet article : The Globe and Mail / Voici la source de la photo : U.S. Department of State, FlickrU.S. Government Works

De passage cette semaine à New York dans le cadre de la 73e Assemblée générale des Nations Unies, la ministre fédérale des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a ouvert la porte à un rapprochement entre l'Arabie saoudite et le Canada. À entendre son homologue saoudien, toutefois, la porte risque de rester fermée pendant encore quelque temps.

À moins que le Canada n'offre ses excuses à Riyad. « C'est scandaleux de notre point de vue [qu'un pays] nous fasse la morale et pose ses exigences [...] », a déclaré mercredi le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir. « Nous exigeons [du Canada] la libération immédiate et l'indépendance du Québec [et qu'il] accorde des droits égaux aux Autochtones canadiens », a-t-il ajouté avec un brin de sarcasme.

La démarche engagée cette semaine par le gouvernement Trudeau visait à désamorcer la crise diplomatique dans laquelle il est plongé depuis août avec le royaume saoudien, qui l'accuse d'avoir fait preuve d'« ingérence » dans ses affaires internes. Ce dernier avait fait savoir, entre autres, qu'il n'achèterait plus de blé et d'orge d'origine canadienne et qu'il se délesterait de divers actifs financiers qu'il possède au Canada.

Ces décisions faisaient suite à deux messages publiés sur Twitter par Chrystia Freeland et Affaires mondiales Canada. Sur le réseau social, Mme Freeland s'était dite préoccupée par l'arrestation de Samar Badawi, la soeur de Raif Badawi, et en appelait « fermement » à sa libération ainsi qu'à celle de son frère.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Commentaires

De toutes manières, ce sont des entêtés, des bouchés de la cervelle, des gens qui sont dans leur "saudit" pays et pense qu'ils tiennent le monde avec leur pétrole et par les c.......

On ne peut pas négocier avec eux. Ils font ce qu'ils veulent en se fichant des autres. On ne peut rien y changer à moins de trouver une solution miraculeuses ... mais j'en doute.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.