Le libéral Arif Virani s'excuse d'avoir manqué de sensibilité

Le libéral Arif Virani s'excuse d'avoir manqué de sensibilité

sam, 29/09/2018 – 15:50
Posté dans :
3 commentaires

Il s'en était pris à une femme qui avait blâmé le gouvernement pour les 10,5 M$ accordés à Omar Khadr.

Voici la ou les sources de cet article : Chambre des communes / Voici la source de la photo : Comité permanent de la justice et des droits de la personne (Capture d'écran)

Le député libéral Arif Virani, qui avait été piqué au vif quand une femme avait critiqué son gouvernement parce qu'il avait accordé 10,5 millions de dollars à l'ex-terroriste Omar Khadr, a fini par s'excuser jeudi en chambre.

La scène s'était produite mardi dernier durant une séance du Comité permanent de la justice et des droits de la personne qui examine le projet de loi C-75, auquel s'oppose Maureen Basnicki, cofondatrice de l'organisme Canadian Coalition Against Terror (CCAT). Lors de son allocution, Mme Basnicki, qui a perdu son mari dans les attentats du 11 septembre 2001, avait étayé ses arguments pour exprimer son opposition au projet de loi C-75. Puis elle en avait profité pour blâmer le gouvernement Trudeau d'avoir offert une compensation de 10,5 millions à Omar Khadr.

Un blâme que n'avait pas apprécié Arif Virani qui avait pris la parole plus tard pendant la séance pour rabrouer Mme Basnicki. Sur un ton sec, le député libéral avait soutenu que le Canada n'avait pas eu le choix de compenser Khadr parce que le gouvernement avait été complice de la torture infligée à l'ex-terroriste. Mme Basnicki lui avait répliqué sur un ton aussi sec que le gouvernement aurait pu au moins prévoir, dans le projet de loi C-75, des compensations pour les victimes d'actes terroristes.

Sur les insistances du député conservateur Michael Cooper, M. Virani s'est donc excusé, jeudi, durant la période des questions à la Chambre des communes. « Je m'excuse d'avoir manqué de sensibilité, au comité permanent, envers Mme Basnicki au sujet de la perte qu'elle a subie le 11 septembre 2001 », a-t-il déclaré. Il a toutefois tenu à préciser qu'il demeurait convaincu « que tous les Canadiens devraient être indignés chaque fois que le gouvernement est complice de la torture d'un citoyen canadien ».

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

Pour ce qui est question des mauvais coups des immigrants et des illégaux....selon les juges, les avocats et le PLQ: " Faute avouée....est à moitié pardonnée". Alors pas d'osto....une p'tite tape sur les doigts et...un sourire avec ça s.v.p. Encore plus pour le député libéra Virani qui ne semble pas comprendre qu'assez ...c'est assez donné.