La CAQ veut plus de transparence dans la fonction publique

La CAQ veut plus de transparence dans la fonction publique

mer, 10/10/2018 – 15:00
Posté dans :
1 commentaire

Mardi, les caquistes ont précisé comment seront nommés les fonctionnaires de l'État occupant un rôle de gouvernance.

Voici la ou les sources de cet article : Radio-Canada, La Presse et Le Journal de Montréal / Voici la source de la photo : ThomasVerville, WikimediaCC BY-SA 4.0

La Coalition avenir Québec (CAQ) a précisé mardi ses intentions quant à la nomination de certains hauts fonctionnaires de l'État. Une fois au pouvoir, la formation politique entend d'abord étudier tous les postes conférés par le gouvernement précédent. Cet examen vise à vérifier si les personnes en place ont bel et bien les compétences pour occuper les fonctions rattachés à leur mandat.

Ensuite, d'ici fin 2018, la CAQ veut procéder à une seconde réforme pour faire en sorte que les chefs du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) et de la Sûreté du Québec (SQ) soient élus au deux tiers de l'Assemblée nationale.

Pas de « ménage »

Simon Jolin-Barrette, le député élu dans la circonscription de Borduas et porte-parole de la CAQ, a tenté de rassurer les employés de l'État en affirmant que tous les contrats conclus avec le gouvernement précédent seraient honorés. Bien que celui-ci ait mentionné que les caquistes ne planifiaient pas de faire un « ménage », il n'a pas écarté la possibilité qu'il puisse y avoir certains remaniements dans la fonction publique.

Prioriser les compétences plutôt que l'allégeance

M. Jolin-Barette a également déclaré que pour la CAQ, « la provenance de l'individu, ça n'a pas d'importance. C'est la qualité de ses compétences et de son expérience » qui compte. Ainsi, la formation récemment élue au pouvoir déclare que celle-ci ne sera pas intéressée par les allégeances politiques d'un candidat et que les personnes les plus compétentes se verront octroyer les postes clés de la fonction publique.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires