M. Trudeau prépare une refonte du guide de citoyenneté canadienne

M. Trudeau prépare une refonte du guide de citoyenneté canadienne

lun, 07/24/2017 – 18:02
Posté dans :
0 commentaire

Entre autres changements, on n'avertirait plus les immigrants que les crimes d'honneur sont interdits au pays.

Sources : La Presse et The Toronto SunPhoto : Darryl Dyck, Archives La Presse canadienne

Le gouvernement de Justin Trudeau prépare une refonte du guide d'étude pour l'examen de citoyenneté canadienne. Celui qui est en vigueur actuellement date de 2011 et a été adopté par le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

La Presse canadienne a obtenu un document de travail de ce nouveau guide d'étude. Ce qui revient le plus souvent, c'est l'idée que « le Canada a appris comment être fort non pas en dépit de nos différences, mais grâce à elles. » Ainsi, le guide s'attarde longuement sur l'histoire des peuples autochtones et sur la discrimination qu'on subit diverses communautés comme les Chinois, les Juifs, les handicapés, les LGBT+, etc.

Le gouvernement de M. Trudeau explique dans le document de travail que les responsabilités des Canadiens consistent à obéir à la loi, servir en tant que juré si on est appelé à le faire, payer ses taxes, remplir les formulaires de recensement, respecter les traités portant sur les peuples autochtones, respecter les droits de la personne des autres, comprendre le bilinguisme officiel et participer au processus politique.

À noter : le gouvernement de M. Trudeau a enlevé l'avertissement fait aux immigrants selon lequel les crimes d'honneur et la mutilation génitale n'étaient pas permis au pays.

Cette réécriture du guide d'étude pour l'examen de citoyenneté canadienne fait partie d'une révision plus vaste des lois sur la citoyenneté. Par exemple, en juin, le gouvernement de M. Trudeau a assoupli les règles pour que la citoyenneté canadienne soit plus difficile à perdre et plus facile à obtenir.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.