Les conservateurs outrés du retour possible d'un djihadiste

Les conservateurs outrés du retour possible d'un djihadiste

ven, 12/10/2018 – 12:45
Posté dans :
3 commentaires

Le député Pierre Paul-Hus s'indigne surtout du fait que le djihadiste en question pourrait rester libre au Canada.

Voici la ou les sources de cet article : FM93 (01:16 à 09:00) / Voici la source de la photo : Andrew Scheer, Flickr, Domaine public

Le député conservateur Pierre Paul-Hus se bat depuis longtemps pour le renforcement des lois antiterroristes. Et son souci principal ces temps-ci, c'est Mohammed Ali, de son nom de guerre Abu Turaab Al-Kanadi, qui a exprimé le souhait de revenir au pays. Originaire de Toronto, Ali, un ancien de l'État islamique (EI), est actuellement détenu dans une prison de fortune gérée par les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les États-Unis.

Interrogé sur ce cas, le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a préféré s'en tenir à la justice. « La priorité du gouvernement du Canada est de rassembler les éléments de preuve et de veiller à ce que les accusations criminelles qui peuvent et doivent être portées le soient », a-t-il dit. « Le problème est de s'assurer que le Code pénal est appliqué avec assiduité dans tous les cas. », a-t-il poursuivi.

En entrevue mercredi matin à l'émission Bouchard en parle de la station radiophonique FM 93, Pierre Paul-Hus a parlé d'un acte de trahison en faisant référence à Mohammed Ali, parti faire le djihad en 2014. Pour le député conservateur, le gouvernement n'a pas le choix : il doit arrêter et juger l'ex-combattant de l'État islamique si jamais il remet les pieds au Canada.

Mais l'attitude des libéraux dans le dossier des djihadistes de retour au pays nous permet de croire que Mohammed Ali n'aura pas à craindre de se retrouver derrière les barreaux. À ce sujet, M. Paul-Hus s'est moqué du Projet Someone, de l'Université Concordia, qui a recours à des podcasts et à de la poésie pour lutter contre le discours intégriste. On est loin de la répression.

Il a aussi abordé le dossier de la loi C-59 qui vise à modifier la loi C-51 que les Communes avaient adoptée sous les conservateurs en 2015 afin de renforcer les pouvoirs du gouvernement contre les menaces terroristes. Or, par l'entremise de C-59, les libéraux souhaitent désormais atténuer certaines mesures pour corriger ce qu'ils considèrent comme un déséquilibre entre les droits et libertés des Canadiens et leur sécurité.

En d'autres termes, les terroristes pourraient avoir la vie plus facile grâce à cette loi, ce que déplore le député conservateur, qui a déjà dit, sur les ondes d'une autre station de radio, que Justin Trudeau vivait dans un monde de « calinours ».

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Que pensez-vous de cet article ?