Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU est montré du doigt

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU est montré du doigt

sam, 13/10/2018 – 10:15
Posté dans :
2 commentaires

La candidature d'une demi-douzaine de pays autoritaires remet en question la pertinence de cet organisme.

Voici la ou les sources de cet article : UN Watch #1, #2, #3, #4, #5#6 et Le FigaroVoici la source de la photo : CC0

L'ONG israélienne UN Watch montre du doigt le fait que le Conseil des droits de l'homme de l'ONU accepte les candidatures de pays qui ne font pas grands cas des « droits de l'homme ».

Un organisme qui dérange

En effet, tel que le rapporte le journal français Le Figaro, dans son édition du 12 mai 2010, ce conseil demeure un des principaux organes des Nations unies et est souvent remis en cause depuis sa création en 2006. Il semble avoir été mis en orbite afin d'escamoter l'ancienne Commission des droits de l'Homme, elle qui dérange aussi.

Rien n'a changé depuis que le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a remplacé la Commission des droits de l'homme. Des pays qui bafouent intégralement les droits les plus élémentaires de leur propre population y sont invités à siéger, sans que cela ne pose problème à l'organisme qui s'est doté, néanmoins, de règles plus strictes en matière de sélection des candidatures.

Des candidatures qui posent problème

Cette année, l'ONG UN Watch accuse ce conseil de complaisance en accueillant la candidature d'une demi-douzaine de pays qui sont réputés pour leurs pratiques autoritaires, quand ils n'ont pas de véritables dictateurs à leur tête. Les candidatures de l'Érythrée, du Bahreïn, de la Somalie, du Cameroun, des Philippines et du Bangladesh sont ainsi montrées du doigt.

La candidature du Bahreïn semble particulièrement déranger puisque cette petite monarchie constitutionnelle, dirigée de main de fer par le Roi Hamad Bin Isa al-Khalifa, fait partie d'une constellation de régimes qui gravitent autour de l'Arabie Saoudite.

UN Watch fait remarquer que le monarque nomme personnellement les membres de la chambre haute du gouvernement, l'instance qui possède le véritable pouvoir exécutif, alors que seuls les membres de la chambre basse sont élus. Par ailleurs, des observateurs sur place accusent ce gouvernement de redessiner la carte électorale afin d'affaiblir l'opposition.

Pas la première critique d'UN Watch

Il ne s'agit pas de la première critique d'UN Watch à l'égard de l'ONU. En effet, tel que le rapportait Le Figaro, l'ONG basée à Genève accuse régulièrement le Conseil des droits de l'homme de l'ONU de complaisance envers certains régimes, « tout en consacrant l'essentiel de son temps à critiquer Israël, reproche qui était déjà fait à la Commission ».

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Commentaires

Et les islamic//musulman reçu a la place des catholique et protestant que le Canada voulait protéger , L,ONU NUS ONT ENVOYER DES ISIS// MUSLIM ,,Aloes notre devoir est de les retourner chez eux et saisir leur asset et leur mosque seront remplacés par nos jeune athlète et par nos aînés des endroit de rencontre carte et exercice .,,

Peut-être espère-t-il les convertir??? On peut toujours rêver: ça ne coûte pas cher et ça fait du bien.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.