Impossible de forcer Robert Lafrenière à expliquer son départ

Impossible de forcer Robert Lafrenière à expliquer son départ

ven, 12/10/2018 – 16:25
Posté dans :
1 commentaire

C'est ce que croit François Legault par rapport à la démission du chef de l'UPAC annoncée le jour même des élections. 

Voici la ou les sources de cet article : Le Journal de Montréal #1 et #2 / Voici la source de la photo : LouisRoyQc, Wikimedia, CC BY-SA 4.0 (Image rognée)

Le premier ministre élu du Québec, François Legault, s'est exprimé sur le cas de Robert Lafrenière, le commissaire de l'Unité permanente anticorruption (UPAC).

Rappelons que M. Lafrenière avait annoncé le 1er octobre dernier, soit le jour même des élections provinciales, qu'il allait démissionner de ses fonctions. Il s'était contenté d'affirmer qu'il voulait « laisser place à la relève », et ce, sans donner de motifs supplémentaires.

Si les voix sont nombreuses pour que M. Lafrenière s'explique davantage, M. Legault a dit croire qu'il ne pouvait pas le contraindre à donner les raisons qui l'ont poussé à annoncer sa démission. « Quand il y aura un ministre [de la Sécurité publique] qui sera nommé, on va voir », a-t-il cependant précisé.

Notons que lors de la campagne électorale, la CAQ n'avait cessé de rappeler que le commissaire de l'UPAC devait être nommé aux deux tiers de l'Assemblée nationale. La CAQ, par cette mesure, veut rétablir la confiance du public envers l'État. Enfin, rappelons que nous avions appris que l'UPAC, sous le dernier mandat libéral, omettait de traiter des plaintes de fraude.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires