L'armée a menti sur un vol VIP qui a tourné en beuverie

L'armée a menti sur un vol VIP qui a tourné en beuverie

jeu, 08/11/2018 – 08:15
Posté dans :
2 commentaires

Des personnalités s'étaient retrouvées en état d'ébriété lors de ce voyage qui avait coûté 337 000 $ aux contribuables.

Voici la ou les sources de cet article : The Ottawa Citizen et Global NewsVoici la source de la photo : CC0

En décembre 2017, une tournée de personnalités VIP qui se rendaient en Grèce et en Lettonie pour rencontrer des militaires canadiens s'était révélée un véritable fiasco. Lors d'un vol nolisé par l'Aviation royale canadienne, l'alcool coulait à flots, à telle enseigne que des personnalités s'étaient retrouvées en état d'ébriété avancé. Certaines auraient, en outre, tenu des propos injurieux à l'endroit des membres de l'équipage.

Parmi ces personnalités figuraient Dave « Tiger » Williams, un ancien dur à cuire de la Ligue nationale de hockey. Williams a d'ailleurs fait l'objet d'accusations d'agression sexuelle et de voies de fait en rapport avec ces événements.

Une vidéo filmée à bord de l'avion montre des personnes, dont un membre du bureau du général Jonathan Vance, chef d'état-major de la Défense, en train de danser dans les allées avec leur boisson dans les mains. Deux individus étaient tellement saouls qu'ils auraient uriné sur place.

Le voyage avait été planifié par le bureau de l'état-major pour permettre à des personnalités de rencontrer des troupes stationnées à l'étranger afin de remonter leur moral. Coût du vol : 337 000 $ ; déboursés, évidemment, par les contribuables. Selon The Ottawa Citizen, l'armée a tout fait pour minimiser l'ampleur des dégâts, en déclarant, par exemple, que le voyage n'avait coûté que 15 000 $ et que l'équipage n'avait servi que quelques verres de boissons alcoolisées.

D'autres vols de ce type avaient eu lieu les années précédentes avec les mêmes résultats, a appris le Citizen.

En février dernier, Jonathan Vance a finalement annoncé que l'armée n'allait plus servir d'alcool à bord des appareils transportant des personnalités qui se rendent auprès des troupes stationnées à l'étranger. « Le commandant de [l'Aviation royale canadienne] et moi-même sommes profondément inquiets et déçus de ce qui s'est passé à bord de ce vol de service », avait déclaré M. Vance, en référence au vol de décembre 2017. « Nous apporterons les changements nécessaires pour éviter que cela ne se reproduise plus et pour assurer la sécurité et le moral de nos membres », avait-il ajouté.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

À cette cadence, ils vont pouvoir démontrer tôt ou tard qu'ils ont un " foi gras " secondé d'une belle cirrhose du foi. Attendons les résultats....juste pour voir.

toute cette buverie avec l'argent des contribuables, quel manque de moral et de respect du peuple, mais que peut-on y faire, ce sont eux qui ont la responsabilité de gérer le résultat de notre travail.