Le PCC réclame l'asile pour une chrétienne persécutée au Pakistan

Le PCC réclame l'asile pour une chrétienne persécutée au Pakistan

mar, 06/11/2018 – 18:15
Posté dans :
0 commentaire

Ce pays est sous haute tension depuis l'acquittement d'Asia Bibi, une chrétienne accusée d'avoir blasphémé l'islam.

Voici la ou les sources de cet article : CBC News et Le Figaro / Voici la source de la photo : Andrew Scheer, Flickr, CC0 1.0

C'est un fait indéniable que les chrétiens ne sont pas les bienvenus dans les pays musulmans, à plus forte raison dans les pays où règne la charia. Asia Bibi, une Pakistanaise d'allégeance chrétienne, vient d'être acquittée après huit ans de purgatoire dans les geôles du Pakistan, elle qui avait été condamnée à la peine capitale en 2010, accusée d'avoir tenu des propos « désobligeants » à l'égard de l'islam.

Or, si Mme Bibi a été acquittée des accusations de blasphème, elle n'est malheureusement pas au bout de ses peines puisque le Pakistan fait face à un climat de haute tension depuis son acquittement. Un parti extrémiste, Tehreek-e-Labbaik (TLP), a invité les Pakistanais à bloquer les principales routes des plus grandes villes du pays et en a appelé à l'assassinat des juges de la Cour suprême qui ont acquitté Mme Bibi.

Dans la foulée de ces événements, le Parti conservateur fait pression sur le gouvernement libéral pour qu'il accorde l'asile à cette chrétienne persécutée par les disciples de Mahomet. « [Nous demandons] au gouvernement Trudeau d'employer tous les mécanismes à sa disposition pour offrir l'asile à la famille Bibi et d'encourager le gouvernement pakistanais à autoriser Asia Bibi à voyager librement », a réclamé la députée conservatrice Michelle Rempel.

Le problème est que le Tehreek-e-Labbaik a conclu un accord avec le gouvernement qui prévoit qu'Asia Bibi soit placée sur une « liste de contrôle de sortie », ce qui lui interdit de quitter le pays. Un réexamen du verdict d'acquittement est également prévu.

Andrew Leslie, secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères, a fait savoir que son gouvernement était engagé dans des pourparlers secrets avec des alliés sur la façon de protéger Mme Bibi. En France aussi des voix se sont fait entendre pour que le gouvernement accueille la chrétienne persécutée.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.