La ribambelle de célébrations religieuses se poursuit au fédéral

La ribambelle de célébrations religieuses se poursuit au fédéral

jeu, 08/11/2018 – 17:30
Posté dans :
1 commentaire

Les libéraux (PLC), les conservateurs (PCC) et les néo-démocrates (NPD) fêtent encore une fois des cultures étrangères.

Voici la ou les sources de cet article : Gouvernement du Canada #1, #2, Parti conservateur et Nouveau Parti démocratique / Voici la source de la photo : Montage (BGM Riding Association, Wikimedia, CC BY-SA 3.0 + Joshua R. M. Dewberry, U.S. Air Force, Domaine public + Andrew Scheer, Domaine public)

Le 7 novembre dernier, les chefs des trois principaux partis politiques fédéraux se sont mis d'accord sur un point : le caractère sacré de Diwali (fête des Lumières) et de Bandi Chhor Divas, des fêtes célébrées par les hindous, les sikhs, les jaïns et les bouddhistes.

Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique du Canada (NPD), a déclaré que ces festivités soulignent « le triomphe de la lumière sur l'obscurité, du bien sur le mal ».

Ne voulant pas omettre de se prononcer sur le sujet, Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada (PCC), a jugé pertinent d'affirmer qu'il s'agissait d'une « occasion de renaissance et de rajeunissement pour réfléchir au triomphe du bien sur le mal et de l'espoir sur le désespoir, et au retrait de l'obscurité spirituelle ».

Quant à Justin Trudeau, premier ministre du Canada, il a opté pour une déclaration à caractère familial : « Au nom de notre famille, Sophie et moi souhaitons une très heureuse fête de Diwali et de Bandi Chhor Divas à tous ceux qui célèbrent ces occasions. »

Le PLC, le PCC et le NPD ayant récemment fait la promotion d'une fête musulmane puis d'une fête hindoue, cette initiative « multiculturaliste » de nos représentants ne devrait pas surprendre les citoyens. En définitive, les partis fédéraux semblent bien décidés à célébrer toutes les cultures étrangères.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires