« Nous n'avons pas de leçons à recevoir du Bloc québécois »

« Nous n'avons pas de leçons à recevoir du Bloc québécois »

ven, 09/11/2018 – 17:15
Posté dans :
2 commentaires

Les députés à Ottawa ont voté massivement contre un projet de loi bloquiste pour soustraire le Québec du multiculturalisme.

Voici la ou les sources de cet article : Chambre des communes #1 et #2Voici la source de la photo : Courtoisie

Ils ont été dix, jeudi, à la Chambre des communes, à braver le refus net et précis du Canada face à la demande du Québec de se donner « ses propres règles de vivre-ensemble ». Tous les députés du Bloc québécois ont voté pour la Loi modifiant la Loi sur le multiculturalisme canadien (non-application au Québec) alors que 263 députés au Parlement à Ottawa s'exprimaient contre « le principe voulant que le Québec choisisse lui-même son propre modèle d'intégration ».

Combat de coqs entre « Québécois » et « Canadiens »

Essuyant le revers, le député bloquiste et père du défunt projet de loi, Luc Thériault, est revenu à la charge afin de mettre les libéraux au pied du mur sur le sujet.

L'élu de Montcalm a d'abord énoncé en Chambre les « trois principes non négociables qui fondent la nation québécoise, soit l'égalité hommes-femmes, la séparation de la religion et de l'État et le français langue commune ». Puis, poussant ses adversaires dans les cordes, M. Thériault a cherché à leur asséner le coup de grâce immédiatement : « Pourquoi le gouvernement refuse-t-il que le Québec se donne ses propres règles de vivre-ensemble ? »

« Nous n'avons pas de leçons à recevoir du Bloc québécois »

Prenant la parole au nom du gouvernement canadien, c'est un Ahmed Hussen fier de la position de son parti en matière d'immigration qui est monté sur le ring le premier. Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté a su résister à l'assaut du député bloquiste, soulignant dans une réponse évasive qu'il avait justement rencontré cette semaine son « nouvel homologue du Québec » et qu'ils avaient eu « une réunion fructueuse ».

Loin d'être en reste, M. Thériault a rappliqué avec une autre question : « Le premier ministre va-t-il admettre que la reconnaissance de la nation québécoise ne veut rien dire du tout pour son parti ? » Ce à quoi un nouvel adversaire, le ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, Pablo Rodriguez, s'est interposé, accusant en retour le Bloc québécois « de susciter la division une nouvelle fois et de retourner dans les vieilles chicanes ».

Comme pour mettre un terme aux débats, M. Rodriguez a ajouté à propos de son collègue bloquiste : « Je trouve cela surprenant parce qu'il a lui-même compris l'importance de l'union, puisque les membres de son parti sont revenus ensemble ». Car pourquoi répondre à toutes ces questions de toute façon ? M. Hussen a été on ne peut plus clair lors de son échange avec M. Thériault : son gouvernement ne se prononcera pas « sur des propositions précises faites dans le contexte d'élections ».

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

j'ai hâte de voir les Québécois et Québécoise ce tenir et s'unir une bonne fois pour toute arrêter de chialer et unissez vous car le temps que les gens chiale eux en profite pour nos passer un repas froid et des lois qui vont nous emprisonner dans notre propre Pays qui bientôt ne sera plus libre d'expression et que d'autre vont envahir STOP Peuple Vous aimer votre pays alors LEVEZ VOUS ARRÊTER DE VOUS POIGNARDER DANS LE DOS TENEZ VOUS UNIS