L'administration Plante recule face à la grogne des citoyens

L'administration Plante recule face à la grogne des citoyens

sam, 10/11/2018 – 12:45
Posté dans :
0 commentaire

Le poids de la réalité semble rattraper l'administration Plante : une baisse de taxes sera consentie aux petits commerçants.

Voici la ou les sources de cet article : La Presse #1 et #2Voici la source de la photo : André Querry, Wikimedia, CC BY-SA 2.0

En début de semaine, la mairesse de Montréal a annoncé, selon ce que rapportait Radio-Canada, que les hausses de taxes n'allaient pas dépasser le taux d'inflation. Cette annonce semblait avoir été taillée sur mesure pour apaiser la grogne des citoyens, mais tout autant des petits commerçants, dans un contexte où les ponctions opérées par la municipalité se sont multipliées ces dernières années.

Rappelons que les Montréalais ont dû subir des hausses de taxes en moyenne de 3,3 % en 2018 pour le premier budget déposé par la nouvelle mairesse. En période électorale, son parti avait pourtant promis de limiter les hausses de taxes sous le seuil de l'inflation, estimée à 2,1 % selon le Conference Board.

Toujours est-il que l'administration Plante vient d'accorder une réduction de 10 % des taxes qui affligent plusieurs petits commerçants. C'est ainsi que le nouveau budget municipal de 2019, selon ce que nous apprenait La Presse, jeudi dernier, utilisera les nouveaux pouvoirs conférés aux municipalités par Québec comme levier afin de réduire le poids de la taxation des commerces. Les commerces qui opèrent au sein de bâtiments d'une valeur inférieure à 3 millions de dollars pourront se prévaloir de cette nouvelle mesure fort attendue.

Finalement, l'administration Plante confirme sa promesse de limiter au seuil de l'inflation la hausse des taxes résidentielles pour l'année 2019. Les particuliers verront donc leur avis d'imposition se gonfler de 1,7 %, une augmentation qui tient compte du fait que Montréal soit obligée de consentir 86 millions afin d'effacer un déficit d'agglomération qui remontait à 2017 et aussi de l'obligation d'effectuer certains paiements comptants afin de retaper les infrastructures vétustes de la métropole.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.