Stephen Harper s'en prend aux médias traditionnels

Stephen Harper s'en prend aux médias traditionnels

ven, 30/11/2018 – 09:20
Posté dans :
0 commentaire

Le populisme provoque des débats que les élites préféreraient éviter, selon l'ex-premier ministre Stephen Harper.

Voici la ou les sources de cet article : Le Journal de Montréal (Vidéo : 12:06 à 14:20) / Voici la source de la photo : Gobierno de Chile, Flickr, CC BY 2.0

La montée du populisme et le rejet des médias traditionnels n'est pas une coïncidence pour Stephen Harper. Cette situation résulterait plutôt d'une attitude moralisatrice de la part de ces médias à l'endroit de la population et de la couverture biaisée de l'actualité dont ils sont souvent les responsables, toujours selon M. Harper.

Qui plus est, l'avènement des médias sociaux fait en sorte que la population a plus de latitude pour générer ses propres opinions politiques et, ce faisant, contourner les médias traditionnels.

C'est ce qu'a affirmé l'ex-premier ministre conservateur dans une entrevue exclusive accordée au journaliste de TVA Mario Dumont, à l'occasion de la sortie de son nouveau livre Right Here, Right Now: Politics and Leadership in the Age of Disruption.

Le populisme force des débats que les élites et les médias préféreraient éviter

Stephen Harper n'est pas tendre envers les médias traditionnels : ceux-ci font aujourd'hui partie, pour la plupart, de l'« establishment », alors qu'à une certaine époque ils s'y opposaient. M. Harper précise que lorsque les médias traditionnels couvrent une controverse, ils ne soulignent qu'un côté de celle-ci et que, par conséquent, il n'y a pas de véritable débat en jeu.

De plus, l'ancien chef de gouvernement à Ottawa estime qu'une bonne proportion des médias traditionnels ont tendance à faire la morale à leur auditoire, ce qui explique d'autant plus la désaffection de la population à l'égard de ces mêmes médias.

Par ailleurs, l'avènement des médias sociaux n'est pas étranger à ce rejet des médias traditionnels par la population, comme l'explique Stephen Harper. En effet, il est plus facile pour les citoyens d'organiser leurs propres opinions politiques grâce aux réseaux socionumériques, et ainsi contourner les médias traditionnels.

Il s'agit donc là, toujours selon M. Harper, de quelques raisons qui rendent compte de la montée du populisme partout dans le monde.

Enfin, Stephen Harper affirme dans son plus récent ouvrage que le « populisme force des débats que les élites préféreraient éviter ». N'ayons pas peur des mots : désormais, les médias traditionnels font partie des élites décriées par beaucoup de citoyens.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?