Trudeau est accueilli avec une brique et un fanal à Kamloops

Trudeau est accueilli avec une brique et un fanal à Kamloops

ven, 11/01/2019 – 06:00
Posté dans :
0 commentaire

Le Premier ministre se heurte à plusieurs manifestants en Colombie-Britannique qui réclament sa démission immédiate.

Voici la ou les sources de cet article : CBC News #1, #2, The National Post et Global NewsVoici la source de la photo : Rodrigue Savard, Dixquatre, Autorisation accordée à Le Peuple

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, semble avoir pris le parti de démarrer une véritable tournée pancanadienne préélectorale en ce début d'année tourmentée. Fidèle à ses habitudes, M. Trudeau s'est coltiné à une énorme foule qui était venue l'entendre lors d'une rencontre organisée, mercredi, dans un bâtiment municipal à Kamloops, en Colombie-Britannique.

Les autochtones s'opposent en bloc aux projets de pipeline en Colombie-Britannique

Un reporter de Radio-Canada, Michelle Ghoussoub, témoigne du fait que le Premier ministre s'est heurté à une foule plutôt hostile dans le cadre de cet échange où il était question de réconciliation avec les communautés indigènes et de l'avenir concernant divers projets de construction de pipelines. Paradoxalement, dans un contexte où il devient impérieux de concilier les revendications autochtones avec la colère des travailleurs des industries pétrolières et gazières, Justin Trudeau semble éprouver les limites du multiculturalisme canadien.

Cette rencontre avec la population autochtone, dans le gymnase de la Thompson Rivers University, avait été prévue afin de briser la glace avec les communautés locales qui ont été meurtries lorsque la Gendarmerie Royale du Canada a pris d'assaut, lundi dernier, des barrages érigés par les autochtones membres de la nation Wet'suwet'en contre le projet de pipeline gazier dans la partie nord de la Colombie-Britannique. Quatorze autochtones tentant de défendre ce qu'ils considèrent être un « territoire traditionnel » avaient été arrêtés et cet incident aura déclenché un vent de révolte qui souffle de plus belle sur la route préélectorale du Premier ministre.

Un climat de campagne préélectorale

Outre sa participation à un débat avec une partie de la communauté autochtone de Kamloops, le Premier ministre s'était déplacé dans le secteur afin de participer à une collecte de fonds en compagnie de supporters locaux. Optant pour une présentation de type « campagne électorale », M. Trudeau n'a pas soufflé mot à propos des récentes arrestations, mais a plutôt vanté ce projet de pipeline pharaonique comme une des meilleures réalisations de son gouvernement en 2018.

Finalement, en fin de journée, le premier ministre s'est exprimé sur les ondes d'une station locale, Radio NL, en admettant que « nous n'aurons pas le choix que de faire du meilleur boulot » dans un contexte où les Premières Nations revendiquent des droits et titres de propriété qui peuvent être en porte-à-faux avec les intérêts canadiens.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent