De la publicité à grands frais pour rejoindre les Canadiens

De la publicité à grands frais pour rejoindre les Canadiens

ven, 11/01/2019 – 08:15
Posté dans :
3 commentaires

Le fédéral se paye des spots télévisés faisant l'éloge de l'Office d'investissement du régime de pensions du Canada.

Voici la ou les sources de cet article : The National Post, Fraser Institute et CTV News / Voici la source de la photo : Women Deliver, WikimediaCC BY 2.0

L'administration Trudeau aura dépensé un total de 300 000 dollars pour une campagne publicitaire de deux mois visant à promouvoir le travail de l'Office d'investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC), ce qui a suscité plusieurs critiques vu les sommes englouties

C'est que le gouvernement fédéral est allé jusqu'à débourser de l'argent pour des spots télévisuels diffusés lors du Championnat du monde de hockey junior et pendant le premier week-end des séries éliminatoires de la ligue nationale de football américain. Pire encore, certains messages contenus dans ces publicités seraient trompeurs.

Un gaspillage d'argent

La campagne publicitaire déployée par Ottawa a d'abord et avant tout poussé plusieurs intervenants à se questionner sur la pertinence d'une telle opération.

Pour le directeur fédéral de la Fédération canadienne des contribuables, Aaron Wudrick, il s'agit tout simplement « d'un gaspillage d'argent ». Selon lui, « les Canadiens paient leurs cotisations au Régime de pensions du Canada [RPC] parce qu'ils désirent en retirer quelque chose une fois à la retraite » et non pour des publicités télévisuelles diffusées lors de match de football.

Andrew Coyne, du National Post, rappelle de son côté que « le RPC n'est pas un fond mutuel » et que nul n'est besoin de convaincre les Canadiens d'y mettre leur argent. Il souligne d'ailleurs que « les Canadiens sont tenus par la loi de contribuer au RPC » et qu'ils ne peuvent pas s'en retirer. « Pourquoi donc l'OIRPC paye-t-elle – ou plutôt, pourquoi payons-nous – pour des publicités onéreuses visant à nous rendre satisfaits des "économies" et des "investissements" issus du travail de l'Office ? », se demande-t-il.

Notons que l'obligation pour les travailleurs de contribuer au RPC ne s'applique pas aux résidents du Québec.

Des messages trompeurs

L'Institut Fraser, dans un article publié sur son site Internet mardi dernier, s'inquiète pour sa part des prétentions de l'OIRPC dans ses publicités télévisuelles.

L'institut nous met ainsi en garde contre certaines affirmations trompeuses contenues dans ces publicités, lesquelles laissent croire aux Canadiens sur le marché du travail qu'ils contribuent actuellement à leur propre retraite grâce à leurs cotisations au RPC.

En vérité, nous dit l'Institut Fraser, les travailleurs payent en grande partie pour les bénéfices que retirent ceux qui sont actuellement à la retraite.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent