Que cache la démission de Scott Brison ?

Que cache la démission de Scott Brison ?

ven, 11/01/2019 – 17:00
Posté dans :
2 commentaires

Un député conservateur a du mal à croire que le départ du ministre est motivé par des raisons familiales comme il le prétend.

Voici la ou les sources de cet article : Le Journal de Montréal, La Presse et TwitterVoici la source de la photo : Halifax International Security Forum, FlickrCC BY-SA 2.0

Jeudi dernier, Scott Brison a annoncé qu'il démissionnait de son poste de président du Conseil du Trésor et qu'il ne se représenterait pas comme candidat aux élections fédérales d'octobre 2019. Bien que le ministre ait tenté de justifier son départ en expliquant qu'il désirait passer plus de temps auprès de sa famille, le député conservateur Bob Benzen croit plutôt que sa décision découle du fait qu'il devra témoigner lors du procès du vice-amiral Mark Norman.

Si on croit la rumeur, Scott Brison aurait agi en arrière-scène pour retarder l'exécution du contrat octroyé à Chantier Davie en 2015, même si les ministres fédéraux responsables du dossier étaient tous les deux en faveur du projet. C'est du moins ce qu'affirme l'avocate de M. Norman, lequel est accusé d'avoir divulgué de l'information confidentielle en 2015 à une entreprise de Lévis spécialisée dans la construction de navires.

Si cette version des faits est avérée, Scott Brison aurait manigancé dans le but de résilier le contrat conclu entre l'entreprise et le gouvernement canadien. De cette façon, il aurait avantagé Irving Shipbuilding, un concurrent de Chantier Davie. D'ailleurs, selon la défense, M. Brison, député de la circonscription de Kings-Hants en Nouvelle-Écosse, entretient des liens étroits avec la famille qui dirige cette entreprise basée à Halifax.

Quoi qu'il en soit, Justin Trudeau a tenu à louanger le travail de son président du Conseil du Trésor : « Je veux d'abord reconnaître à quel point Scott Brison a été quelqu'un qui a dédié sa vie, 22 ans de sa vie aux services publics. C'est un homme d'intégrité qui a toujours servi sa communauté et son pays avec des capacités extraordinaires et un engagement et une dédication (sic) très forte. »

Le premier ministre a toutefois refusé de se prononcer sur le lien potentiel entre la démission de M. Brison et sa participation éventuelle à titre de témoin lors du procès du vice-amiral.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent