Un Québec de surtaxes et de routes délabrées

Un Québec de surtaxes et de routes délabrées

ven, 11/01/2019 – 10:15
Posté dans :
2 commentaires

Deux récentes nouvelles sorties en même temps nous rappellent que nous n'en avons pas pour notre argent.

Voici la ou les sources de cet article : Le Journal de Montréal, La Presse et Radio-CanadaVoici la source de la photo : CC0

Deux nouvelles qui font grincer des dents : en 2017, les Québécois ont versé plus de 155 milliards de dollars en taxes, en impôts et en cotisations de toutes sortes, ce qui représente une hausse de 5 milliards par rapport à l'année précédente.

Selon le Bilan de la fiscalité au Québec, publié par la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques (CFFP) de l'Université de Sherbrooke, le Québec occupe le 15e rang des juridictions au monde où le poids de la fiscalité est le plus élevé en proportion du Produit intérieur brut (PIB).

En 2017, le taux de pression fiscale des particuliers québécois atteignait 37,3 %. En comparaison, les chiffres sont de 34,2 % pour la moyenne des pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Au Canada, la moyenne est de 33 %, tandis qu'aux États-Unis, elle est de 27,1 %. L'étude de l'Université de Sherbrooke révèle par ailleurs que « le Québec est le quatrième endroit au monde qui utilise le plus l'impôt sur le revenu pour garnir ses coffres ».

D'un autre côté, on apprenait, par l'entremise de La Presse, que l'état des routes avait régressé au Québec. Le journal rapporte que « la proportion des chaussées du réseau routier provincial qui sont en bon état est en baisse constante depuis 2014, malgré des dépenses annuelles de plus de 2 milliards consacrées à l'entretien et à l'amélioration des routes ».

Puisqu'on nage dans les mauvaises nouvelles : en 2016, le Commissaire québécois à la santé et au bien-être nous disait que les urgences du Québec affichaient la pire performance du monde occidental. Le commissaire avait formulé neuf recommandations, mais on ignore si le gouvernement en a pris une seule en considération.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?