Armes à feu : possible de s'enregistrer après le 29 janvier

Armes à feu : possible de s'enregistrer après le 29 janvier

mar, 15/01/2019 – 16:00
Posté dans :
0 commentaire

Les policiers auront toutefois les coudées franches pour imposer des amendes aux contrevenants pris en flagrant délit.

Voici la ou les sources de cet article : TVA NouvellesVoici la source de la photo : CC0

Les chasseurs devront immatriculer leurs armes au registre sur les armes à feu québécois d'ici le 29 janvier prochain, sans quoi ils s'exposeront à des amendes pouvant varier de 500 $ à 5000 $. Quant aux récidivistes, ils verront leur facture doubler à chaque nouvelle infraction. À noter toutefois : les propriétaires d'armes à feu qui enregistreront leurs armes auprès du Service d'immatriculation des armes à feu (SIAF) après la date butoir ne seront pas sanctionnés par ses agents administratifs.

Clément Robitaille, responsable du SIAF, a affirmé que la mission de l'organisation n'était pas de punir les personnes qui contreviennent à la loi. « Les gens ont tout intérêt à faire une demande d'immatriculation s'ils avaient oublié une arme ou même s'ils avaient passé la date limite », a-t-il dit. Par contre, M. Robitaille a tenu à préciser que la réalité était tout autre pour les agents de la paix qui, eux, n'hésiteront pas à donner des contraventions aux chasseurs ayant omis d'enregistrer leurs armes.

Bien qu'on estime qu'il y ait environ 1,6 million d'armes à feu en circulation au Québec, seulement 318 000 ont été immatriculées jusqu'à présent. L'impopularité notoire du registre a d'ailleurs poussé plusieurs intervenants à remettre en question l'efficacité de cette loi. Entre autres, Guy Morin, président du groupe de pression « Tous contre un registre québécois des armes à feu », a récemment diffusé une vidéo dans laquelle il se moque du SIAF.

De plus, dans une vidéo de moins de cinq minutes, le citoyen Stéphane Monette a livré un message touchant au sujet des armes à feu et de la santé mentale. Son discours a connu un succès si important que des municipalités ont ensuite voté des résolutions demandant au gouvernement Legault de renoncer à la mise en vigueur de la Loi sur l'immatriculation des armes à feu (LIAF).

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?