Le fédéral tente de ménager les susceptibilités des Chinois

Le fédéral tente de ménager les susceptibilités des Chinois

ven, 08/02/2019 – 15:07
Posté dans :
2 commentaires

Ottawa aurait demandé à une entreprise canadienne du domaine du voyage de modifier son message d'alerte sur la Chine.

Voici la ou les sources de cet article : The National Post et Visa Services CanadaVoici la source de la photo : Marvin Lynchard, U.S. Department of Defense, Domaine public (Image rognée)

Le gouvernement fédéral aurait fait pression pour qu'une entreprise du domaine du voyage modifie son message d'alerte concernant la Chine parce qu'il le juge trop alarmiste.

Visa Services Canada, une petite entreprise d'Ottawa qui fournit une assistance en matière de documentation de voyage, a publié un avertissement sur son site web mettant en garde contre l'éventualité d'un voyage en Chine. La société avise ses clients d'opter pour d'autres destinations de voyage en Asie, allant même jusqu'à les avertir de ne pas choisir ce pays comme point de transit.

« Les Canadiens peuvent transiter en toute sécurité en Asie via Séoul, Tokyo, Hong Kong, Taipei et Bangkok », est-il écrit dans le message d'alerte.

Or, l'un des propriétaires de Visa Services Canada, John Clearwater, dit avoir reçu un appel mardi de Leah Marchuk, une responsable d'Affaires mondiales Canada, qui lui aurait fait savoir que sa mise en garde était trop « alarmiste » et qu'il devait la modifier parce que le Canada tente de calmer le jeu avec la Chine.

Mais M. Clearwater a refusé la requête de Mme Marchuk, affirmant que le gouvernement n'avait pas à montrer à une société privée comment communiquer avec ses clients. « Je ne laisserais pas un membre de ma famille aller en Chine en ce moment. Pourquoi prendre un tel risque ? », a déclaré l'entrepreneur, qui dit avoir déposé une plainte officielle auprès du sous-ministre d'Affaires mondiales Canada, Ian Shugart.

Rappelons qu'une crise diplomatique sévit entre le Canada et la Chine depuis l'arrestation de la directrice des finances de Huawei, Meng Wanzhou, à la demande des Américains qui réclament son extradition. Les États-Unis soupçonnent depuis longtemps Huawei de voler des secrets industriels et de contourner les sanctions commerciales imposées à l'Iran. La Chine a depuis menacé le Canada de représailles.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?