« Je devrais être autorisée à rentrer chez moi »

« Je devrais être autorisée à rentrer chez moi »

mer, 20/02/2019 – 06:15
Posté dans :
15 commentaires

Une Albertaine qui s'est convertie à l'islam et s'est rendue en Syrie avec son ex-mari souhaite être rapatriée au Canada.

Voici la ou les sources de cet article : Twitter et CTV News / Voici la source de la photo : Wouter Engler, Wikimedia, CC BY-SA 4.0

Une Albertaine qui avait déménagé en Syrie avec son mari pour qu'il rejoigne l'État islamique a déclaré vouloir revenir au Canada. Cette femme, dont le prénom est Amy, s'est adressée à CTV News depuis l'intérieur du camp de réfugiés Al-Hawl géré par les Kurdes dans l'est de la Syrie.

Son aventure a commencé lorsqu'elle s'est convertie à l'islam après avoir épousé un musulman. Quand ce dernier est mort, elle a marié un autre musulman, celui-là originaire de la Bosnie. Pas de chance, il a été tué environ trois mois après sa nuit de noces. Amy est enceinte de lui.

« Je ne regrette rien », a-t-elle dit. « Je pense que je devrais être autorisée à rentrer chez moi. Je ne crois pas avoir rien fait de mal. Je n'ai tué personne. Je n'ai fait de mal à personne ».

Selon l'organisation Families Against Violent Extremism, 27 Canadiens seraient actuellement détenus en Syrie. Mais le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a déclaré que le rapatriement des combattants étrangers et de leurs familles ne faisait pas partie de ses priorités.

« Restez où vous êtes »

Au moins une personnalité politique a réagi à l'article que CTV News a consacré à l'Albertaine. « Vous avez renoncé à vos droits en tant que Canadienne lorsque vous avez mis de côté les valeurs les plus fondamentales de notre société pour vous joindre à des fanatiques religieux, des terroristes et des tueurs dans un autre pays. Restez où vous êtes », a lancé Maxime Bernier sur Twitter.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?