L'administration Trudeau prône la censure sur les médias sociaux

L'administration Trudeau prône la censure sur les médias sociaux

jeu, 28/02/2019 – 19:00
Posté dans :
17 commentaires

Ottawa adhère à l'idée de forcer les géants du web à retirer rapidement des médias sociaux du contenu qualifié d'illégal.

Voici la ou les sources de cet article : The Globe and Mail #1 et #2, Parlement du Canada #1 (16:21:20 à 16:22:45), #2 et #3 / Voici la source de la photo : Time3000, Wikimedia, CC BY-SA 3.0 (Ajout d'un dégradé en arrière-plan)

C'est à tout le moins ce que suggère la ministre fédérale des Institutions démocratiques, Karina Gould, pour qui les entreprises offrant au public d'utiliser leurs plateformes de réseaux socionumériques devraient pouvoir être contraintes d'en retirer rapidement du contenu.

Alors qu'elle comparaissait lors d'une réunion du Comité permanent de l'accès à l'information, de la protection des renseignements personnels et de l'éthique (ETHI), mardi, au Parlement à Ottawa, la ministre a dit croire que « lorsqu'il existe des preuves évidentes que [ces entreprises] contreviennent aux lois canadiennes, elles devraient agir de façon responsable à ce sujet ».

« Je pense que nous nous engageons dans une voie où nous devrons forcer les entreprises offrant des plateformes de réseaux socionumériques à agir [dans de tels cas] », a-t-elle ajouté.

Devons-nous faire confiance aux géants du web ?

Mme Gould répondait à une question du député libéral et vice-président du Comité, Nathaniel Erskine-Smith, qui avait évoqué, lors de la réunion, la publication sur une page Facebook liée au mouvement des Gilets Jaunes au Canada d'un message qualifiant le premier ministre Justin Trudeau de « traître à notre pays » méritant la potence.

Constatant que l'entreprise n'avait rien fait pour retirer le message en question, M. Esrkine-Smith s'était interrogé à savoir s'il fallait s'attendre à ce que les géants du web agissent d'eux-mêmes pour corriger le problème ou s'il était nécessaire que le gouvernement les y contraigne.

Selon M. Esrkine-Smith, son comité a recommandé d'imposer l'obligation aux entreprises offrant des plateformes de réseaux socionumériques de rapidement retirer tout contenu manifestement illégal, ce qui inclue les propos haineux, le harcèlement et la désinformation.

L'idée d'une réglementation plus sévère des géants du web par Ottawa ne date pas de mardi. Une rumeur courrait déjà au Parlement l'an dernier voulant que l'administration Trudeau ait averti Facebook qu'elle pourrait passer à l'action si l'entreprise ne corrigeait pas ses problèmes de « fausses nouvelles ».

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?