La GRC se prépare au retour d'une douzaine de djihadistes

La GRC se prépare au retour d'une douzaine de djihadistes

jeu, 28/02/2019 – 19:45
Posté dans :
9 commentaires

Il est toutefois fort possible qu'elle ne puisse les traduire en justice si elle n'a aucune preuve contre eux.

Voici la ou les sources de cet article : Global NewsVoici la source de la photo : Alibaba2k16, Wikimedia, CC BY-SA 4.0

La GRC se prépare au retour d'au moins une douzaine de Canadiens détenus en Syrie à la suite de la chute de l'État islamique (EI). « Nous devons nous préparer au cas où ils reviendraient plus tôt que prévu », a déclaré le sous-commissaire de la police fédérale, Gilles Michaud.

Le nombre peut paraître inquiétant, mais il est inférieur à celui qu'avance un groupe appelé Families Against Violent Extremism, selon lequel ce sont plutôt 29 Canadiens qui seraient détenus dans des prisons syriennes.

Quoi qu'il en soit, la Gendarmerie devra composer avec une approche toute canadienne qui diffère grandement de celle que préconisent ses alliés. Par exemple, les États-Unis et le Royaume-Uni ont dit avoir la ferme intention de traduire les anciens combattants djihadistes en justice. Dans ce dernier pays, les soldats d'Allah risquent même une peine pouvant s'élever à dix ans de prison.

Mais au Canada, si aucune « preuve » ne permet de conclure que ceux qui sont partis pour la Syrie ont réellement commis des actes criminels, on ne pourra alors rien faire contre eux. C'est du moins la politique officielle mise de l'avant par le fédéral. « Nous ne serons peut-être pas en mesure, au moment où chacun d'entre eux rentrera au Canada, d'être à ce stade où nous pourrons les arrêter », a souligné Gilles Michaud.

On parle même de faire intervenir des organismes de services sociaux communautaires pour ceux qui ne seront accusés de rien.

L'approche canadienne risque donc d'en inquiéter plusieurs, si ce n'est déjà fait. Sans trop faire preuve de catastrophisme, on pourrait tout de même rappeler ce cas récent de Kevin Omar Mohamed, cet Ontarien qui s'était rendu en Syrie pour rejoindre une faction d'Al-Qaida et qui vient d'être libéré alors même que la Commission des libérations conditionnelles du Canada craint qu'il ne se livre de nouveau à des actes terroristes.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?