Le gouvernement du Québec mis en demeure par la SSJB

Le gouvernement du Québec mis en demeure par la SSJB

lun, 25/09/2017 – 19:15
Posté dans :
0 commentaire

La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) clame que l'administration publique utilise parfois l'anglais de façon excessive.

Sources : SSJB et Loi 104 (Article 1) / Photo : Jacques Nadeau, Le Devoir

Le 15 septembre, la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) a fait parvenir une mise en demeure au gouvernement du Québec pour que celui-ci applique le premier article de la loi 104. Cette loi – qui a été votée à l'unanimité en 2002 – oblige l'administration publique à utiliser uniquement le français, sauf dans des circonstances particulières. Or, la SSJB juge que l'anglais est actuellement utilisé de façon abusive par des organismes comme Revenu Québec.

Le président général de la SSJB, Maxime Laporte, a déclaré dans un communiqué : « Pendant que le français ne cesse de dégringoler, la négligence de nos dirigeants quant à la vitalité de notre langue commune est ahurissante. Notre propre gouvernement se révèle lui-même incapable de montrer l’exemple en respectant ses obligations les plus élémentaires à cet égard. » Il a aussi dit : « Essentiellement, il s’agit de faire du français la véritable langue de l’Administration québécoise tout en favorisant le respect par les entreprises de ce qui devrait être la langue commune, la langue officielle, la langue du travail, la langue de la bureaucratie… »

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.