Montréal et l'UMQ ne veulent pas appliquer la loi 62

Montréal et l'UMQ ne veulent pas appliquer la loi 62

lun, 23/10/2017 – 05:44
Posté dans :
0 commentaire

L'UMQ croit que la loi va créer « de nombreux malaises et problèmes » au lieu de favoriser le « vivre ensemble ».

Source : UMQPhoto : David Boily

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) considère comme « inapplicable aux services municipaux » la nouvelle loi sur la neutralité religieuse, la loi 62. Selon elle, cette loi risque de créer « de nombreux malaises et problèmes » plutôt que de favoriser le « vivre ensemble ».

« Clairement, cette loi est inapplicable au milieu municipal. L’UMQ avait d’ailleurs conseillé aux parlementaires de ne pas assujettir les municipalités au projet de loi sur la neutralité religieuse. Nos priorités d’action pour favoriser le vivre ensemble sont totalement ailleurs. Ce que l’on souhaite, c’est de trouver des solutions pour une meilleure intégration des immigrants, une meilleure gestion de la diversité et une plus grande inclusion », a déclaré le président de l’UMQ et maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny.

Déjà, à Montréal, le maire Denis Coderre a fait savoir au premier ministre Philippe Couillard qu'il n'appliquera pas la loi 62 dans sa ville.

Rappelons que la loi 62 sur la neutralité religieuse interdit aux fonctionnaires et à ceux qui reçoivent les services publics de se couvrir le visage, bien qu'elle prévoie des exceptions. Le Parti québécois et la Coalition Avenir Québec jugent qu'elle ne va pas assez loin et voudraient la renforcer.

Les médias canadiens se sont déchaînés contre le gouvernement québécois à la suite de l'adoption de cette loi, qu'ils jugent contraire aux valeurs canadiennes. Étrangement, seul The Rebel Media, d'Ezra Levant, a rappelé que des vêtements comme le niqab ou la burka étaient utilisés pour soumettre les femmes.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.