Deux ans plus tard, Ken Pereira est toujours persona non grata

Deux ans plus tard, Ken Pereira est toujours persona non grata

mar, 12/05/2017 – 09:30
Posté dans :
0 commentaire

Le syndicaliste et lanceur d'alerte Ken Pereira doit s'exiler en Alberta pour se trouver du travail.

Source : Radio H2O (24:00 à 34:30) / Photo : Commission Charbonneau

Le syndicaliste et lanceur d'alerte Ken Pereira était présent à l'émission En Direct De Nulle Part de la station Radio H2O, et durant celle-ci, il a expliqué qu'il devait s'exiler en Alberta pour se trouver du travail, car il était toujours persona non grata au Québec. « Ça fait deux ans que Ken Pereira a pas le droit de travailler au Québec », a-t-il lancé, soulignant qu'il avait un poste de directeur à l'époque et qu'il aurait facilement pu se taire.

M. Pereira a reproché au gouvernement d'avoir utilisé les divers scandales dans le milieu de la construction pour affaiblir le mouvement syndical plutôt que de faire un véritable nettoyage. Il a souligné que les « croches » étaient toujours en poste alors que des lanceurs d'alerte comme lui ont été mis de côté. « On a un maudit problème », a-t-il lâché. « Notre système est tout croche », a renchéri l'animateur. M. Pereira a ajouté : « Quand tu dénonces, je dis à tout le monde, ceux qui veulent vraiment dénoncer, juste pensez-y bien. […] Côté financier, on m'a coupé carrément. On a essayé de me détruire financièrement. »

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.