Des personnalités s'en prennent à la politique fiscale d'Ottawa

Des personnalités s'en prennent à la politique fiscale d'Ottawa

mer, 12/06/2017 – 18:20
Posté dans :
0 commentaire

Une centaine de personnalités québécoises exigent qu'Ottawa taxe les géants du web comme Amazon et Netflix. 

Sources : Le Journal de Montréal #1, #2, #3, PQLa Presse et Radio-CanadaPhoto : Netflix

Une centaine de personnalités québécoises se sont unies pour décrier la politique du fédéral face aux géants étrangers du web, tels que Netflix, Amazon et Google. Dans une publicité publiée dans Le Journal de Montréal, des artistes, des producteurs, des diffuseurs et des gens d’affaires ont dénoncé mercredi les politiques fiscales du gouvernement Trudeau, qui, disent-ils, fragilisent la culture québécoise et canadienne en permettant aux géants du web « d’échapper aux taxes que toutes les entreprises d’ici doivent prélever ».

Parmi les personnalités du milieu culturel à avoir participé à cette publicité figurent Martin Matte, Guylaine Tremblay, Mitsou Gélinas, Patrick Huard, Louis Morissette, Karine Vanasse, Jean-Philippe Dion, Denys Arcand, Charles Lafortune, Denise Filiatrault, Yan England, Stéphane Laporte et Fabienne Larouche. Chez les diffuseurs, TVA, Bell Média, V, Télé-Québec, Cogeco et TV5 font partie des adhérents. Du côté des gens d’affaires, Alexandre Taillefer (XPND Capital), Pierre Karl Péladeau (Québecor) et Peter Simons (La Maison Simons) ont aussi tenu à intervenir, tout comme la CSN et la FTQ.

Le gouvernement Couillard s'est réjoui de cette sortie : « Pour moi, c’est une question d’intégrité du système fiscal, et donc, j’encourage toujours tout le monde à faire ce qu’on peut pour assurer cette intégrité », a commenté le ministre des Finances Carlos Leitao. Le PQ a aussi ajouté sa voix : « Mélanie Joly et Justin Trudeau agissent sans aucune considération pour le Québec. Ils se sont mis ensemble pour dire à tout le milieu culturel québécois : Netflix passe avant vous. Tout ce qu’on demande, c’est l’équité entre Netflix et les diffuseurs d’ici », a déclaré le porte-parole du parti en matière de finances et de relations Québec-Canada, Nicolas Marceau.

Néanmoins, le gouvernement Trudeau n'a pas voulu répondre favorablement à leurs reproches.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.