Accès limité aux femmes sur le chantier : un dossier nébuleux

Accès limité aux femmes sur le chantier : un dossier nébuleux

sam, 16/12/2017 – 07:30
Posté dans :
1 commentaire

TVA affirme que les versions qu'il a recueillies ont changé depuis le premier reportage. Pour certains, le doute persiste.

Sources : TVA #1, #2, Radio-Canada, CNMC, Vice, Facebook et La Presse / Photo : alihaydargulec0, CC0

TVA a fait une mise au point vendredi sur son reportage concernant l'interdiction des femmes sur un chantier à proximité d'une mosquée. Selon le réseau, les versions qu'il a recueillies ont changé en cours de route. Il s'est donc rétracté et excusé « auprès des différents intervenants et des téléspectateurs qui ont été affectés par cette nouvelle ».

Cela n'a pas empêché une quarantaine de personnes de se rendre sur place pour exprimer leur solidarité à l'endroit des femmes, et ce, même si la manifestation organisée par divers groupes avait été annulée. Pour ces manifestants, le doute persiste. Quelques représentants de la classe politique étaient aussi sur place, mais pour une tout autre raison. Ils y étaient certes pour exprimer leur solidarité, mais à l'endroit des fidèles de la mosquée. C'était le cas du ministre de l'Immigration, David Heurtel, de la mairesse de l'arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Sue Montgomery, ainsi que du conseiller municipal du district, Lionel Perez.

Une poignée d'Antifa (un groupe d'extrême gauche) avaient également tenu à se manifester, mais aucune altercation n'a eu lieu. Quant au groupe La Meute, il a aussi tenu à faire une mise au point sur sa page Facebook, précisant qu'il avait fait sa propre enquête et qu'il était désormais certain que les faits ne s'étaient jamais produits.

Un groupe islamiste, le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC), lequel milite pour une présence forte de l'islam au Canada, a utilisé le terme « mensonger » pour décrire le reportage de TVA, et il exige du réseau télévisuel « des excuses sans équivoque à la mosquée et à la communauté musulmane du Québec ». Le CNMC est derrière la suspension temporaire de la loi 62 sur la neutralité religieuse, qui stipule que la prestation et la réception de services publics doivent se faire « à visage découvert » au Québec.

Commentaires

TVA se cache toujours derrière les fausses et demi-vérités. Il se rétracte pour sauver la chèvre et le choux. D'ailleurs SRC fait de même....de la désinformation afin d'éviter la grogne au Québec. Grand bien leur fasse...un jour, on verra bien.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.